Le retour de l’automate mangeur d’opium

Automate[500]

Confessions d’un automate mangeur d’opium : tel est le titre d’un plaisant roman de Fabrice Colin et Mathieu Gaborit, pleinement inscrit dans la veine steampunk, et qui a déjà séduit bien des lecteurs, que ce soit dans l’édition originale de chez Mnémos et sous une couverture de Franck Achard, ou dans l’édition de poche du Serpent à plumes, sous un habillage également très néovictorien d’Olivier Mazaud, Bernard Perchey et Karen Petrossian. Nous ignorons quel est l’auteur de la couverture de la nouvelle réédition prévue, mais telle qu’elle est dévoilée dans le numéro quinze de Neverland, elle apparaît magnifique. Un beau volume en perspective, pour un récit indémodable dont la parution est programmée pour le mois d’avril chez Bragelonne.

Alaric

Alaric

Lecteur surtout de littérature générale, mais fervent défenseur des littératures de l’imaginaire dès qu’elle transcendent le genre et viennent nourrir, et même enrichir, le domaine précité. Pas très attaché aux étiquettes, donc, et toujours prêt à plonger dans un volume original, en espérant y trouver une de ces œuvres qui sont capables de s’inscrire dans la durée.

Un commentaire sur “Le retour de l’automate mangeur d’opium

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *