Traque Sauvage – La légende de la Femme-Louve T2 – Sylvie Wolfs

Traque-Sauvage1870 : Depuis cinq ans, Jewell O’Connor est hors la loi, recherchée pour meurtre et trahison.
Chien de guerre du juge McCarthy, Wiley Hurt l’a prise en chasse et ne lui laisse aucun répit.
Épuisée par des mois de traque, elle se réfugie à Woodson City et décide d’affronter le chasseur de primes dans un ultime face-à-face.
Mais rien ne se passera comme elle l’avait prévu.

Du Montana à l’Arizona, du cœur des ténèbres aux cimes sacrées des Apaches Aravaïpas, Jewell O’Connor part à la conquête de sa liberté et de son pouvoir.
Des rencontres inattendues. Un western rythmé et déroutant.
Un voyage au-delà du réel.

La légende de la Femme-Louve est née.

        Le roman commence par une scène étrange et forte. Jewell se débat contre une puissante fièvre qui semble affecter ses sens comme un produit hallucinogène. Je crois que je n’avais jamais autant écarquillé les yeux de stupeur et de dégoût.
Puis le prologue prend fin et on reprend l’histoire du début…
Jewell est épuisée par ces années de traque. Plusieurs chasseurs avaient tenté de la poursuivre, mais sa vie avec les Sioux l’avait grandement avantagée pour survivre dans ce décor sauvage. Tous ont abandonné, tous sauf un, Wiley Hurt, aux ordres du juge McCarthy, qui continue de la harceler. Arrivée au bout de ses forces, Jewell prend donc la décision de l’affronter. Mais dans le même temps, elle se fait séquestrer par une personne insoupçonnable qui l’empêche d’aller à la rencontre du chasseur de primes.

       Le roman est divisé en deux parties dont une comprend deux sous-parties, mais dans le récit, on perçoit distinctement trois phases. La première partie à Woodson City est narrée sans interruption ; à chaque page, l’addiction devient plus forte et il est très difficile de refermer le livre jusqu’au moment de la fameuse rencontre.
Mais dans la seconde et la troisième partie, l’action est brisée au moment où elle est censée exploser ; elle est cassée pour être ensuite racontée en petits flash-back, ce qui s’avère un peu frustrant puisqu’on en connaît déjà l’issue et qu’on y assiste pas en direct. Mis à part ce détail, Traque Sauvage est clairement une suite digne du premier tome, bien qu’il soit d’un ton très différent.
En effet, alors que le premier avait des accents morbides ou éblouissants de beauté, ce deuxième tome est plus axé sur l’action et les chemins déroutants. À plusieurs reprises, l’histoire change de trajectoire d’une manière tellement originale qu’on ne pouvait pas s’y attendre. Un vrai délice.

       On y trouve toujours des personnages immondes et des passages horrifiants, mais jamais aussi longs et appuyés que dans le premier tome. Il y a aussi des personnages très émouvants, plein d’humanité et de faiblesses qui les rendent si touchants. L’enfant est, par exemple, très intriguant. Quant à Molosse, il est un des éléments les plus appréciables dans l’histoire, je n’en dirai pas plus à son sujet !
Mais le plus fort et le plus étonnant dans tout ce roman, c’est évidemment la « rencontre » entre le chasseur sanguinaire et l’Irlandaise à l’aura envoûtante, et surtout l’issue de cette rencontre qui en fait, n’aboutira pas… Vous trouvez que ça n’a pas de sens ? Il faut le lire pour comprendre !

       Dans la troisième partie, le pouvoir de Jewell prend beaucoup plus de place tout en restant obscur et mystérieux. Enfin, Sylvie Wolfs a brillamment inséré une perle dans cette troisième phase, un événement dont je ne peux pas parler plus en détails pour ne pas tout vous gâcher, mais qui vaut sacrément le coup.
Le final du roman est grandiose, et les dernières lignes lance Jewell dans une course folle contre la montre.
En résumé, j’ai adoré, et je savoure d’avance la suite !

La légende de la Femme-Louve
T2 Traque sauvage
Sylvie Wolfs
Editions Lokomodo
9€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *