Front Mission – Dog Life & Dog Style 10 – Yasuo Otagaki et C.H.Line

otagakichlinefrontmission10Harukiyo parvient à récupérer la mallette du général Archibald, qui contient un ordinateur relié au système de défense USN. Reste maintenant à y transférer le virus censé neutraliser tous les wanzers ennemis… Hélas, Tamira, sur qui repose tout le succès de la mission, est gravement blessée au cours de l’opération !
Alors que les troupes USN, complètement désorganisées, commencent à préparer la contre-attaque, Kai tente de retenir Queen of Madness au milieu des décombres du building dévasté…
Entre cruauté et émotion, l’épilogue apocalyptique de Front Mission Dog Life & Dog Style !

C’est effectivement la fin de cette série manga. L’aventure intitulée « Le retour du berger » s’y conclut par les épisodes 41 à 46. Comme annoncé dans la quatrième de couverture, c’est Batchek qui doit inoculer le virus informatique au système UCN, mais Kai doit encore lutter contre le wanzer de son frère. Il trouvera la confirmation que l’UCN manipule les gens, dont son frère, pour en faire de redoutables guerriers. Devra-t-il aller au bout de ce combat et tuer son propre frère ? Une fin épique et grandiose qui rachète les longueurs des épisodes précédents.

Il y a toujours des cadavres, de la violence, mais je trouve que tout cela est atténué dans ce final. Une autre aventure intitulée « Et maintenant, le Japon » nous amène dans le Japon d’après le second conflit d’Huffman. On y arrive par de superbes graphismes tout comme ceux qui ouvrent le présent volume et qui présentnte les lieux où vivaient, enfants, Kai et son frère. Dans ce dernier « Style 8 » nous retrouvons des personnages que nous avions perdus de vue et allons en savoir plus sur Kenichi Inuzuka, le mystérieux reporter aux pouvoirs surnaturels. Bien sûr, tout se termine sur une fin pour le moins inattendue.

Ce dernier volume, comme je l’ai dit plus haut, rachète les défauts des précédents. Nous avons une fin où tout s’éclaircit et où les sacrifices permettront de conclure une guerre qui n’a que trop duré avec tous ses crimes auxquels nous avons assisté sans nous épargner les détails les plus sordides. L’œuvre est avant tout pacifiste et nous montre toutes les horreurs qu’un simple combat localisé peut générer. En adaptant ce jeu vidéo et en y prenant le parti des humains qui y participent et le subissent, le scénariste Yasuo Otagaki et le mangaka C.H. Line nous proposent une autre vision de l’univers de ce jeu. Une équipe imposante les a soutenus lors de cette aventure rédactionnelle que les éditions Ki-oon ont une fois encore mis en avant avec une belle intuition.

Front Mission – Dog Life & Dog Style 10 
Yasuo Otagaki et C.H.Line
Traduction : David Le Quéré
Ki-oon
2013

7,65 €

 

 

Chris

Chris

Chris a toujours apprécié les littératures de l’imaginaire, mais il lit également d’autres genres pour son plus grand plaisir. Il préfère le terme de critique à celui de chronique qui lui semble toujours trop consensuel. Non qu’il dise systématiquement du mal des auteurs, mais quand il tient une bonne daube ou une resucée maladroite alors il laisse la plume glisser dans de bien sombres humeurs. Comme tout lecteur passionné – ça lui arrive parfois – il n’aime rien tant que de devenir festivalier et d’aller à la rencontre des auteurs. Chris participe de temps à autre à des appels à texte et s’intéresse depuis peu à la photographie, histoire d’apprendre à cerner l’essentiel d’une situation comme d’un lieu. Enfin, il aime plus que tout le transgenre et espère avec une certaine impatience pouvoir être à l’origine de la découverte d’un auteur qui aurait l’audace d’écrire un roman policier avec des sorcières, des mutants et bien entendu quelques créatures extraterrestres aux mœurs exotiques, à défaut d’être douteuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.