Billy Bat 6 – Naoki Urasawa et Takashi Nagasaki

urasawanagasakibillybat6Tandis que Kevin se démène pour tenter de déjouer la tentative d’assassinat du président Kennedy, de son côté, Oswald est chargé par la chauve-souris de protéger la vie, non pas de JFK, mais de Kevin.
C’est ainsi que les destins des deux hommes vont se croiser…

Kevin Yamagata est sous le choc depuis la révélation du dernier volume. Il avait laissé à son assistant Chuck Culkin toute latitude pour réaliser les aventures de Billy Bat pendant qu’il allait au Japon retrouver l’auteur d’un autre Billy Bat. A son retour, Billy Bat est devenu un personnage à succès, mais lorsqu’on lui présente une photographie de son auteur, Chuck Culkin, il ne reconnaît plus son assistant, mais c’est plutôt le personnage qui ressemble étrangement au Walt Disney que nous connaissons dans notre réalité.

Contrairement à tout ce que nous pourrions penser, notre Walt Disney n’est pas blanc-bleu et il a su sortir ses premiers films dans cette Amérique blanche où les clichés étaient parfaitement courants. Dans Billy Bat, Walt… pardon, le faux Chuck Culkin a assuré le succès du vrai Chuck à la condition d’en faire son nègre – lapsus révélateur. Depuis le début de cette histoire, Naoki Urasawa et Takashi Nagasaki ont su utiliser la vraie vie des personnages tels Lee Havey Oswald qu’on a réduit trop facilement à l’assassinat de JFK et qui avait une personnalité plus complexe que les auteurs ont remis dans la lumière, à la métaphore dans le cas de Walt Disney, même si certaines actions pour plagiat ont été menées à l’endroit des studios Disney avec notamment Le Roi Lion, inspiré par ce magnifique manga japonais intitulé Le Roi Léo qui a bercé ma jeunesse.

Poursuivons la lecture de ce sixième volume. Alors que le faux Chuck a lancé un homme sur les traces de Kevin pour l’éliminer, ce dernier va retrouver Lee Harvey Oswald le premier, en ignorant que Lee n’est qu’un appât pour l’atteindre. Oswald est déjà apparu plusieurs fois sous la plume de Kevin et alors que certains veulent l’intercepter avant qu’il ne commette son crime historique, c’est lui qui va tout faire pour protéger Kevin de ses poursuivants et du gigantesque maelström des possibles dont il est le centre. Il veut devenir un héros, comme la chauve-souris le lui a dit si souvent, réussira-t-il à éviter le pire des scénarios pour Kevin et pour l’humanité toute entière ?

C’est la grande force que ce duo éprouvé d’auteurs que sont Naoki Urasawa et Takashi Nagasaki que de mettre en lumière les côtés obscurs de l’histoire. Certes, il s’agit de fiction dans une réalité alternative, mais les traits ne sont qu’à peine exagérés, et cela suffit à changer le cours de l’histoire. Ils ont travaillé sur de nombreuses séries à succès comme Monster et 20th Century Boys, et si tout le monde encensait jusqu’alors Naoki Urasawa, ce dernier a partagé tout naturellement la couverture de cette série avec son ami Takashi Nagasaki. Cette collaboration fructueuse est une des plus réussies du milieu manga où  de nombreux duos se forment et se défont au fil des projets, eux ont travaillés avec une grande harmonie durant tant d’années qu’il était normal qu’ils partagent enfin à parts égales l’affiche.

Tout récemment, lors du dernier Festival Etonnants Voyageurs de Saint-Malo, le Grand Prix de l’Imaginaire catégorie Manga a été très justement attribué aux cinq premiers tomes de Billy Bat. La série, toujours en cours au Japon, compte dorénavant 11 volumes au pays du soleil levant, et pour la France le septième volume sortira le 12 juin prochain. Une série qui, sous des abords plutôt classiques, prend peu à peu une ampleur scénaristique ébouriffante que seuls ces deux mangakas d’expérience, en voie de devenir les successeurs d’Osamu Tezuka, pouvaient produire pour la plus grande joie des amateurs du genre.

Billy Bat 6
Naoki Urasawa et Takashi Nagasaki
Couverture : illustrée par Naoki Urasawa
Traduction : Sylvain Chollet
Pika édition
Collection Seinen
2013

8,05 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *