Deadman Wonderland 10 – Jinsei Kataoka et Kazuma Kondou

Tamaki vaincu, la prison de Deadman Wonderland fermée par le gouvernement pour une période illimitée, Ganta et d’autres deadmen enfin reconnus innocents et libérés. On aurait pu s’arrêter là et la série serait restée sur une multitude de possibilités, à moins qu’on ait pu parler de fin de la première saison. Shiro est devenue bien différente de tout ce qu’elle fut jadis, y compris pour Ganta. Mais qu’est-ce qui l’habite ? Et Toto Sakigami s’est reconstruit pour abriter l’esprit de l’ancien directeur,  celui qui permit à l’homme en rouge de trouver un abri et qui commença les expériences que Tamaki poursuivit. Oui, les choses auraient pu en rester là, mais la série reprend avec ce dixième volume. Et de plus belle encore.

Nous nous souvenons qu’un nouveau tremblement de terre dont l’origine est Deadman Wonderland a de nouveau sévi dans la région. Makina a constitué une nouvelle équipe et arrive à décider le gouvernement à lui confier la mission d’éradiquer le mal qu’il reste encore dans les murs de Deadman Wonderland. Pour la mener à bien, elle va avoir besoin des renforts des deadmen.

Certains comme Ganta sont libres, mais ils sont soit trop décalés par rapport à ce nouveau monde qui s’offre à eux soit ils souffent encore de tout ce qu’ils ont vécu durant leur incarcération. D’autres sont toujours en prison et même s’ils jouissent de meilleures conditions de vie, ils restent irrémédiablement marqués par leur séjour à DW. Quand Makina leur propose de l’aider, ils sont quelques-uns à accepter et l’équipe des deadmen se reforme pour une mission périlleuse.

Dans ce volume, nous en saurons plus sur l’homme en rouge, ses origines ainsi que les liens qui unirent jadis Ganta et Shiro. La mise en page avait déjà évolué vers quelque chose de plus journalistique avec des bandeaux noirs de texte dans le dernier opus. Si le style de présentation a changé, les graphismes restent toujours d’une grande précision. L’idée de retourner sur les lieux du crime a été exploitée tellement souvent par le cinéma et c’est bien une vision cinématographique qui nous est proposée ici, avec une certaine réussite.

Espérons que ces nouveaux volumes qui démarrent avec ce dixième ouvrage ne soient pas de trop et ne gâchent pas le superbe final du neuvième volume. Nous attendrons donc d’en savoir plus avec le onzième à venir le 7 décembre prochain rattrapant ainsi l’édition originale au Japon.

Deadman Wonderland 10
Jinsei Kataoka et Kazuma Kondou
Traduction par Pascale Simon
Editions Kana
Collection Dark Kana
2012

6,85 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *