A la poursuite de Dracula – Simon Sanahujas et Gwenn Dubourthoumieu

A la poursuite de Dracula est le récit, illustré de nombreuses photographies, du périple insolite de deux voyageurs partis sur la piste du plus célèbre des vampires. Du mystérieux col de Borgo à l’école de magie noire de Scholomance en passant par les lieux des exploits de Vlad l’Empaleur, du port de Whitby aux hauteurs de Londres, ce livre suit leurs errances entre la Roumanie et l’Angleterre.
Malgré les écueils et l’étrange malédiction qui semble les poursuivre, ils remontent les pistes, recoupent les informations et font d’intrigantes découvertes tandis qu’une dérangeante question s’impose à eux : et si Bram Stoker n’avait pas inventé l’histoire de Dracula ?
Troisième volet d’une série de récits de voyages illustrés reposant sur le même concept : allier la découverte d’un personnage de littérature populaire à celle d’un territoire réel. Après le Texas pour Conan le Texan et le Gabon pour Sur la piste de Tarzan, nos deux aventuriers de l’imaginaire se sont rendus en Roumanie et en Angleterre, à la poursuite d’un autre grand mythe : Dracula !

Cette nouvelle quête menée par le duo d’aventuriers formé par Simon Sanahujas et Gwenn Dubourthoumieu a été un peu plus originale que les deux précédentes pour deux raisons. Tout d’abord, durant ce voyage, Simon a tenu un blog sur Libération.fr. Ensuite, le financement de cette aventure est lui aussi insolite, car les auteurs ont proposé sur le site kisskissbankbank.com à tous ceux qui souhaitaient leur apporter leur soutien financier des exemplaires de ce titre ainsi que d’autres items en fonction de leur apport. Le succès fut au rendez-vous. Nous avions déjà évoqué cette aventure lorsque nous avions rencontré Simon Sanahujas à Epinal lors des dernières Imaginales où il nous avait aimablement accordé une interview.

C’est donc dans les pas de Dracula que nos deux aventuriers se sont lancés, en commençant tout naturellement par la Roumanie. Plus exactement, ils débutent leur périple sur les routes qu’empruntèrent Van Helsing et ses compagnons alors qu’ils pourchassaient Dracula. Les photographies de Gwenn nous présentent des lieux qui gardent une certaine étrangeté. C’est le mode carnet de voyage qui a été retenu pour ce récit et les deux compères ponctuent occasionnellement leurs témoignages de mails envoyés afin d’avoir une aide dans leur recherche, même si ces derniers ne semblent pas avoir eu de réponses.

Il est intéressant de constater que ce séjour semble marqué par une sorte de malédiction qui frappe Simon au travers de douleurs fort gênantes, et par quelques tours et détours qu’ils devront faire dans ce pays au climat hivernal peu propice à leurs investigations. Il est cependant des lieux magiques où ils ne pourront que brièvement s’attarder et d’autres, plus mercantiles, auxquels ils ne pourront pas échapper. C’est bien sûr l’ombre de Vlad Tepes, celui qu’on surnommait l’Empaleur, qui sera leur principale piste et nous apprenons beaucoup de choses sur l’histoire de ce pays et le rôle que joua ce personnage dans les conflits avec l’envahisseur turc.

Et puis vient l’Angleterre avec Whitby et surtout Londres où leur éditeur, André-Francois Ruaud, les rejoint afin de les aider dans leur quête. Il a, en effet, également écrit précédemment un ouvrage consacré au vampire de Bram Stoker. Ils y font des découvertes troublantes qui éclaireront certains points qui n’avaient pu l’être en Valachie. Enfin, c’est à Paris que toute cette aventure se termine quelques semaines plus tard lors du Bal des Vampires où ils vont aller à la rencontre de ceux qu’on pourrait nommer « les héritiers de Dracula ».

Ouvrage illustré à bon escient par les photographies de Gwenn Dubourthoumieu qui a travaillé ses prises de vue pour en faire ressortir un certain climat qu’on ressent bien au fil des chapitres, cette nouvelle aventure s’intègre parfaitement à la suite de celles consacrées à Conan et à Tarzan. La mise en page peut parfois déconcerter dans l’agencement des textes, tout comme quelques effets typographiques, mais rien qui n’empêche le lecteur de prendre plaisir à parcourir ce beau livre. Personnellement, je n’y ai pas retrouvé l’exotisme – et cela est normal – de Sur la piste de Tarzan. Le ton est, à mon sens, moins passionné et les personnages rencontrés souvent plus ordinaires, car occidentaux. Cet ouvrage vaut le détour et l’attente des lecteurs qui ont suivi ce périple de loin est récompensée par cette parution. Une question est maintenant en suspens : quel sera le prochain personnage que la collection La bibliothèque rouge accueillera ?

A la poursuite de Dracula
Récit de Simon Sanahujas
Photographies de Gwenn Dubourthoumieu
Design graphique et couverture de Sébastien Hayez
Les moutons électriques
Collection La bibliothèque rouge
2012

19,00 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *