Tout comme son homologue féminin le shōjo manga, le shōnen manga nous présente la construction d’un personnage lors du passage de l’enfance à l’âge adulte. Tout naturellement il s’adresse aux adolescents de sexe masculin et met en avant les notions de combats, les scènes d’action et fait souvent apparaître de jolies filles assez dévêtues, histoire de causer la gêne du héros. Btooom ! de Junya Inoue (Otogi Matsuri) dont le premier tome est paru le 4 janvier dernier aux éditions Glénat dans leur collection shōnen manga, sera plutôt qualifié de seinen par les puristes par la présence d’une certaine violence, d’un héros de vingt-deux ans qui relève plus du tanguy que de l’ado et surtout par la mention « pour public averti » figurant au dos de l’ouvrage. Cette quatrième de couverture est d’ailleurs bien tentante :

Le jeune Ryota Sakamoto vit confiné chez lui et passe ses journées à jouer online. Ce paisible quotidien est perturbé lorsque de mystérieux hommes en noir l’enlèvent et le transportent sur une île déserte. Pourquoi ? Qui ? Dans quel but ?! Bombes à retardement, combats corps à corps, chasse à l’homme… A lui de survivre à ce qui semble peu à peu lui apparaître comme une version réelle de son jeu vidéo préféré : « Btooom ! »…

Avant de devenir mangaka, Junya Inoue a participé à la conception de nombreux jeux vidéo et c’est d’une certaine façon un retour à ses premières amours qui est mis ici en images. Ryota est parvenu au rang de dixième joueur mondial dans le jeu en ligne « Btooom ! » où il n’y a pas d’armes à feu, mais où il s’agit d’éliminer ses adversaires soit au corps à corps, soit avec des bombes à retardement, à fragmentation ou télécommandées. Lorsqu’il est enlevé et qu’il se retrouve sur cette étrange île, il va découvrir des règles du jeu qui correspondent trait pour trait à ce qu’il pratiquait virtuellement, mais où la mort est définitive. Nous sommes assez loin d’un mix entre Tron et Lost avec ce survival de haut vol. En plus de la simple survie dans ce milieu hostile, dont on ignore qui est aux commandes, se posera à Ryota la question des alliances à passer et de la confiance à accorder aux autres participants.

Je vous préviens que c’est du lourd qui arrive en France avec cette série, car chacun des volumes parus au Japon depuis 2010 s’est retrouvé systématiquement dans le top 10 des meilleures ventes de mangas. Le graphisme est particulièrement soigné et la tension est constante dans la trame narrative. Le résumé chronologique des événements à la fin du présent volume est une belle idée. Malgré un lettrage peu fantaisiste et une débauche d’onomatopées, nous tenons là une série très prometteuse, toujours en cours au Japon où sept volumes sont déjà parus. Je rappelle cependant que contrairement à son appartenance à une collection pour adolescents, il s’adresse plutôt à un public un peu plus âgé. Le tome 2 sortira le 7 mars prochain et depuis le 22 février un chapitre en est consultable sur le site des éditions Glénat à cette adresse : http://www.glenatmanga.com/

Btooom ! 01
Junya Inoue
Traduction par Djamel Rabahi
Glénat
Collection shōnen manga
2012

7,60 €