Entretien avec Matt, Raphaël, David, Cédric & Kristen de Slaves of Imperium

Bonjour, et merci de prendre quelques minutes pour répondre à mes questions. Peux-tu tout d’abord te présenter et nous expliquer ce que tu fais dans Slaves of Imperium ?

Matt : Salut, je m’appelle Matthew, je suis guitariste et co-fondateur du groupe. J’aime composer de la musique et proposer mes idées au groupe, pour ensuite les faire évoluer ensemble. Je suis également passionné d’audio, de matos et de technologie en général, donc avec Slaves (et notre volonté de produire le maximum nous même), j’ai toujours l’opportunité de me faire plaisir, aussi bien en studio qu’en live.

Raph : Je suis bassiste du groupe depuis le démarrage en 2019. Je propose les visuels du groupe depuis le début comme par exemple le logo et la typo, les t-shirt ou les deux pochettes d’albums, toujours en faisant participer au maximum les membres du groupe.

David : Bonjour, je suis David, guitariste rythmique.

Cédric : Bonjour, alors pour ma part je suis Cédric Sebastian et je suis le chanteur et parolier du groupe.

Kristen : Moi c’est Kristen, je suis le batteur de Slaves Of Imperium. Mon rôle est de tenir le rythme et de composer mes parties batterie. Je m’occupe aussi en partie des réseaux sociaux.

Comment tu en es venu au metal ?

Matt : Le metal est, pour moi, une suite plutôt logique aux styles qui m’ont influencés losque j’étais plus jeune. Mes parents écoutaient principalement du rock / hard rock, Van Halen étant le groupe qui avait vraiment retenu mon attention, d’où mon choix de m’orienter vers la guitare. Ce qui m’a donné envie de faire du metal par la suite c’était surtout le sentiment de pouvoir m’exprimer pleinement et laisser libre cours a ma créativité sans être limité. On peux incorporer énormément d’influences dans la musique metal, aujourd’hui c’est ça qui m’intéresse. Même si certains ont tendance à compartimenter un peu les genres et leurs sous genres, moi je vois plutôt ça comme étant une multitude de couleurs et de nuances dont on peux s’inspirer et que l’on peux utiliser et mélanger pour définir son propre style.

Raph : J’ai découvert le métal a l’école primaire quand j’ai eu le premier CD de Slipknot entre les mains. Je n’ai jamais décroché et ça fait partie intégrante de ma culture et mon identité, même si je suis passé par le punk, le prog, la fanfare, le rap… Mais quand je compose, c’est toujours le métal qui revient en premier.

David : J’ai écouté beaucoup de hard rock puis je suis intéressé au metal avec des groupes comme Iron Maiden, Black Sabbath,Ozzy Osbourne Judas Priest, Metallica et bien d’autres groupes.

Cédric : Mon père ! C’est lui qui ma donné l’envie de faire cette musique. J’avais 9 ans quand il ma fait écouter Black Sabbath, Led Zep et les classiques. Cette musique est tellement riche en termes d’émotion et d’expression que je l’ai adopté direct. Elle est énergique et humaine dans sa manière de s’exprimer, quelque soit le discours.

Kristen : J’ai commencé à jouer de la batterie à l’âge de 7 ans, bien avant d’écouter du métal. C’est d’ailleurs en voulant me renseigner sur les différents styles de musique à jouer que je suis arrivé au fur et à mesure au métal, en commençant par des groupes comme les red hot, puis acdc et metallica avant d’arriver au métal et à en devenir passionné.

Comment est né ce groupe ? Et d’où es venu le nom ? Une référence à Warhammer 40.000 ?

Matt : J’ai rencontré Cédric, David et Kristen sur les scènes locales Morbihannaises. Pour ma part j’étais dans un groupe de hard rock mais je cherchais à monter un projet un peu plus extrême. On avait échangé plusieurs fois au cours des quelques années qui avaient suivi notre rencontre, puis la possibilité de créer quelque chose ensemble a fini par se présenter début 2019. On a partagé nos idées, quelques compos et la suite s’est faite naturellement. Raphaël venait d’arriver dans notre région, on a fait connaissance avec lui lorsqu’il a répondu à notre annonce pour un bassiste et le courant est passé tout de suite.
Concernant le nom du groupe, non, pas de référence à Warhammer (mais ce n’est pas la 1ere fois qu’on nous pose la question). Ici, le mot Imperium (qui se trouve être un de nos morceaux préférés de Machine Head, d’où la référence) ne représente pas un empire mais plutôt le pouvoir au sens large du terme, toutes les forces et phénomènes qui nous gouvernent et que nous ne contrôlons pas. Slaves Of Imperium, le nom vient d’un sentiment d’impuissance face à tout ça, nous sommes tous les esclaves de quelque chose ou de quelqu’un.

Raph : David, Cédric, Kristen et Matthew se connaissent avant, j’ai répondu à une annonce sur Zikinf pour les rejoindre quand je cherchais à jouer en arrivant en Bretagne. Le nom du groupe claque, il se retient facilement et renvoie une image sérieuse, imposante et sombre, a l’image de ce qu’on veut faire.

David : Je jouais dans un autre groupe avec Cédric et Kristen et on avait rencontré Matthew qui jouait avant nous pendant une fête de la musique en 2017. On s’est recontacté en 2019 pour former Slaves of Imperium, Raphaël est arrivé un peu plus tard. Le nom est une référence à Machine Head, même si j’aime bien Warhammer 40K ça n’a rien à voir.

Cédric : Il est née des cendres des différents projets de chacun, un groupe de reprise d’une part et un autre au style plus que douteux. Mais cela a permis au musiciens de SOI de se rencontrer. Quand au nom, Non on est pas dans Warhammer 40 000, la référence est plus simple, même si j’adore le lore.

Comme définirais-tu la musique de ton groupe ?

Matt : On a une base, de part nos influences respectives qui est plutôt death / thrash, mais on ne veux pas conformiser notre musique aux codes d’un genre spécifique. Les thèmes que nous abordons nécessitent parfois de franchir ces limites. Au sein de l’album New Waves Of Cynicism, un exemple de cela serait le morceau Beating Session, qui comprends une orchestration aux mélodies frissonnantes, ou encore notre version acoustique d’Observe, Analyse, Sanitize qui voit un solo de saxophone en lieu et place du solo de guitare. Ce sont toujours des choix faits au service du thème et des émotions qu’on veux véhiculer. Pour résumer, notre musique se veux violente avec des thèmes lourds de sens, mais la vraie violence, selon moi, n’est pas juste le riff, ni la vitesse, c’est l’ambiance dégagée, la cohérence entre les thèmes, les paroles et la musique, le choix des mélodies et des arrangements. On veux que les émotions se ressentent, on veux que ça fasse mal.

Raph : la musique du groupe est un amalgame étrange de toutes les références et intuitions des membres. Personne n’a les mêmes styles de prédilection, mais la dominante revient au death-thrash car le son est lourd, sombre et les riffs sont rapides, acérés et les solos fusent

David : Varié car les morceaux passent d’un style à un autre, du heavy au black, du death au groove et des parties un peu prog. et peu importe le style, il y aura toujours des riffs de gratte et de basse énergique, avec une batterie qui tabasse et une voix maîtrisé que ce soit en growl ou en clair.

Cédric : Énergique, émotionnelle avant d’être violente. Elle est l’expression de 5 zicos qui se retrouvent pour exprimer leurs vécus, leurs échecs et/ou leurs réussites, toujours à fleur de peau, ses racines sont fragiles mais profondes car encrée dans le réel.

Kristen : Je ne suis pas celui qui dirige les textes et en l’occurrence l’identité du groupe dans les paroles. Mais de mon point de vu à la batterie je dirais que c’est une musique pleine de rage, d’émotions et complexe dans sa composition.

 

Tu sors un album, New Waves of Cynicism. Comment s’est déroulée la composition ? Qui écrit les paroles et qui compose la musique ?

Matt : NWOC a été composé en grande partie par Matthew et Cédric, qui fait également tout le texte. J’ai apporté ma pierre a l’édifice dans cet album avec deux compos et l’arrangement orchestral de Beating session. On les a assimilées à un point qu’on ne pourrait plus savoir qui a composé quoi au final.

David : C’est Cédric qui écrit les paroles, la composition est principalement faite par Matthew et Raphaël, moi j’apporte quelques modifications suivant mon jeu.

Cédric : La composition a débuté des la sortie de notre 1er album. On avais déjà quelque titres comme Open the gates et Awakening. On a ensuite finalisé l’album en 2023 et on s’est chargé de la production fin 2023. Les musiques sont principalement faites par Matthew, on les travail ensuite en répét tous ensemble pour finaliser la structure. Quand au paroles c’est moi qui les écrits et les propose au autre membres. Pour ce qui est des textes, chaque musique aborde un thème spécifique, souvent proche et intime tel que l’enfance, l’isolement ou encore la famille, mais avec un biais d’interprétation dur et pragmatique.

Kristen : Pour ma part à la batterie en général je part d’une idée à la guitare, basse, ou d’une maquette et je compose la batterie que j’imagine. J’ai la chance qu’on me laisse carte blanche sur ma façon de m’exprimer sur mon instrument dans ce groupe et j’en suis plus que comblé.

Quelle est ta piste préférée de l’album ?

Matt : Si on parle de les jouer live, je préfères les morceaux les plus rapides, celles qui ont plus une base thrash, c’est sur ce genre de morceau que l’échange d’énergie se ressent d’avantage entre nous et notre public. Si je devais choisir ça serait probablement entre Toxic Consciousness Of Self Destruction, ou Parasites.

Raph : j’aime vraiment tous les morceaux au même niveau, j’écoute d’ailleurs l’album en entier habituellement.

David : Open The Gates Of Madness, des paroles très crues sur une musique très rythmée et efficace.

Cédric : Sarmat! Car elle est direct et surtout, pour moi, les paroles résonnent, car en français. Elle cite toutes les personnalités que j’admire. Le discours est d’actualité car la guerre est à nos portes. Mais surtout ce que j’aime c’est ce discours entre destruction imminente et celle plus lente avec l’oublie et l’obscurantisme qui se développe…. d’où le fait de rappeler au gens le nom des grands esprits. Aujourd’hui, je ne supporte plus le crétinisme car nous avons tous les outils pour ne pas finir abrutis. La connaissance, le savoir, la philosophie sont à porté de main et plus personne n’as d’excuse.

Kristen : Cela dépend de quelle façon on les vois les choses, pour ce qui est de jouer, j’adore me défouler sur Open The Gates. Mais de ce qui est d’écouter, j’adore mating season !

Qui a réalisé l’artwork ? Et comment avez-vous travaillé ce point ?

Matt : l’artwork est une photo de moi-même avec une bonne dose de photoshop pour intégrer le fond brutaliste et le squelette. Il représente le cynisme avec la fausse main tendue et le couteau caché dans le dos. Il montre un personnage dans son antre de béton, logo tatoué sur le bras et peint sur les murs, comme s’il était prisonnier de sa situation et que personne ne pouvait rentrer dans son monde, le comprendre. Il adopte un comportement de méfiance et de rejet suite à tous ses traumatismes subis.

[Cédric] : Pour le coup merci à Mr Raphaël Fournier, il a réalise le design avec son frère Joël. L’idée était de présenter un geste commun sous un autre angle, une poignée de main.

Est-il prévu quelque chose en termes de vidéos pour accompagner cette sortie ?

Matt : Le morceau God Is A Son Of A Bitch est sorti avec son clip, il y a aussi une lyric video qui est sorti avec Open The Gates Of Madness. Pour la suite, nous avons tourné un autre clip qui ne devrait pas tarder à sortir.

Raph : une vidéo de la tournée a été montée pour faire le clip d’ Awakening of the cynic. Sinon il y a déjà 3 clips de disponibles dont un réalisé par Élisa Vidal (Tannhauser Production) qu’on trouve magnifique. Une série de cover playthrough est en cours de préparation également pour la suite

Cédric : On as déjà 3 clips en ligne, mais un nouveaux sortira sous peu, vous pourrez voyager avec nous sur celui là.

 

A quand la scène ? Quand est-ce que l’on pourra découvrir Slaves of Imperium sur les planches ?

Matt : Pour la sortie de l’album nous avons fait une tournée Européenne, qui vient de se terminer. Une tournée Française est le prochain objectif, nous en discutons en ce moment, les lecteurs pourront s’abonner à nos réseaux pour se tenir informés.

Si je te demande de me dire quel est ta sortie préférée depuis le début de l’année, tu penses à qui ?

Matt : Avec les projets du groupe je n’ai pas encore pris le temps d’écouter tous ce que j’aimerais. 2024 est encore jeune, mais des albums que j’ai pu écouter pour le moment, j’ai adoré le dernier de Benighted.

Raph : le dernier album de DVNE est génial, ils redonnent un beau souffle au sludge.

Kristen : Et bien pour être franc avec les compositions du groupe et les concerts, je ne découvre pas vraiment de nouveautés en ce moment. Mon dernier énorme coup de cœur musical était l’année dernière avec The Halo Effect. Ce groupe composé d’ancien membres de In Flames est vraiment incroyable et inspirant en termes de mélodies.

Merci pour tes réponses et à bientôt au détour d’une scène !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *