Petite aventure pas loin de chez moi, au Covent Garden Studios, pour découvrir trois groupes franciliens. Quadruple découverte car je ne connaissais ni la salle, ni les groupes présents. Et je n’ai pas été déçu du voyage !

C’est COaL qui ouvre les hostilités avec son hardcore teinté de groove. Grosse claque d’entrée de jeu : le son est bon, le combo donne son énergie sans compter, et ils parviennent à me surprendre avec leur musique. On sent bien l’empreinte hardcore qui vient catégoriser leur son, mais ils y ajoutent une ambiance un peu jazzy, un peu de groove qui vient donner envie de chalouper légèrement son headbang. Très clairement la musique du groupe est intéressante et je vous invite à les découvrir car vous pourriez être surpris par la qualité de ce qu’ils proposent. Leur set est efficace, prenant et exécuté avec précision, rien à redire.

Ways s’en vient ensuite nous proposer sa musique. Leur mélange de post-hardcore et de metal plus alternatif m’a tout de suite convaincu. Le groupe propose une immersion du public dans leur musique, leur offrant une énergie de nouveau bienvenue. Petit problème de micro à la fin de la première chanson mais le groupe montre son professionnalisme en rebondissant sans soucis, une petite blague et on est repartis pour un tour. J’ai été agréablement surpris par la précision du combo, qui propose une musique à la fois très ancrée dans le sol, avec pourtant quelques envolées aériennes comme on aime.

 

Dernière montée sur scène de la soirée avec Dizorder. Invitant le public à les suivre avec leur metal moderne je dois reconnaître qu’ils sont ma claque de la soirée. Leur chanteuse nous propose un chant impressionnant, les compositions sont travaillées, et l’exécution sur scène est impeccable. Le jeu de scène passe bien et il s’agit du groupe qui a le mieux géré ses lumières sur la soirée d’ailleurs, donnant à leur show une ambiance très agréable. Un groupe que je réécouterai avec plaisir en live.

 

Cette soirée était prenante, avec trois groupes qui ont proposé des sets de qualité. Des découvertes au cours de la soirée, un bon esprit autant dans le public que sur scène, et une orga carrée. Chacun des groupes mérite largement que vous y jetiez une oreille donc n’hésitez pas et si ils passent par chez vous je n’ai qu’une chose à dire : soutenez la scène française !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.