L’Ombre du savoir perdu – La Trilogie de Licanius T1 – James Islington

Certains d’entre vous me diront que je ne suis pas en avance et ils auront raison. En effet le tome 2 de la trilogie de Licanius vient de sortir et je ne vous ai toujours pas parlé de ce premier opus d’une trilogie qui va clairement marquer les esprits fans de fantasy classique. Un excellent roman à découvrir d’urgence !

Vingt ans se sont écoulés depuis la fin de la guerre. Les Augures dictatoriaux – autrefois considérés comme des dieux – ont été renversés et anéantis pendant le conflit, leurs pouvoirs tant redoutés les ayant mystérieusement abandonnés. Ceux qui avaient régné sous leurs ordres, des hommes et des femmes dotés d’une capacité moindre connue sous le nom de Don, n’ont évité le sort des Augures qu’en se soumettant aux lois de la rébellion. Une représentation de ces lois est maintenant inscrite dans la chair de quiconque utilise le Don, forçant ceux qui sont ainsi marqués à une obéissance absolue.
En tant qu’élève des Talentés, Davian subit les conséquences d’une guerre menée – et perdue – avant sa naissance. Méprisé par la plupart des gens au-delà des murs de l’école, lui et ceux qui l’entourent sont pratiquement prisonniers de leur tentative d’apprendre à contrôler le Don. Pire encore, alors que Davian se débat avec ses études, il craint les terribles conséquences d’un échec aux redoutées Epreuves.
Mais en découvrant sa capacité d’exercer le pouvoir interdit des Augures, Davian va déclencher une série d’événements qui vont bouleverser les terres d’Andarra et au-delà. Au nord, un ancien ennemi que l’on croyait vaincu depuis longtemps se réveille. Et à l’ouest, un jeune homme dont le destin est lié à celui de Davian reprend connaissance dans la forêt, couvert de sang et sans aucun souvenir de qui il est…

Le pitch de départ de L’Ombre du savoir perdu est finalement assez classique, avec sa quête initiatique emplie de dangers. Mais James Islington parvient dès la création de son univers à nous proposer des choses qui nous étonnent. Il cisèle l’environnement de ses protagonistes avec talent : géographie, système de magie, histoire, tout se met en place pour expliquer les éléments présents et nous développer un grand roman.  On y découvre les aventures de Davian, sa quête de talenté pour survivre et devenir ce que le monde attend de lui, le tout au milieu d’une géopolitique complexe qui vient ajouter du piment à l’ensemble. Le début de l’histoire a mis un peu de temps à me convaincre, mais au final je ne regrette absolument pas ma lecture. Même si l’on peut prendre du temps pour rentrer dans ls jeu de l’auteur une fois que c’est fait, il devient difficile de s’en détacher. James Inslington nous emmène très loin, dans un premier tome finalement assez long et doté de grosses qualités scénaristiques avec des ficelles qui nous emmènent plus loin que ce que l’on pensait. Il est compliqué de parler d’un roman pareil sans le spoiler du tout, mais sachez que une fois plongés dedans vous ne regretterez pas la balade.

Les personnages ne sont pas un point vraiment fort de ce roman. En effet leur côté un peu trop archétypal, et facile, surprend quand on voit la qualité du monde dans lequel l’auteur nous fait évoluer. Toutefois il faut reconnaître qu’il parvient à les faire évoluer dans le bon sens au fil des pages. Leurs relations s’étoffent, se complexifient et on se prend finalement au jeu de leurs péripéties.

Stylistiquement en revanche on est face à de la belle fantasy, traduite avec talent par Sara Doke, qui est loin d’être une novice en la matière. Le côté littéraire du roman est parfaitement respecté, les descriptions sont belles et immersives, et on entre dans l’univers par la grande porte.

Conclusion

Avec son premier roman James Islington rend clairement hommage aux plus grand. On retrouve du Tolkien, du Robert Jordan, et tant d’autres. Et il parvient peu à peu à s’émanciper de ces illustres pour vraiment créer son univers, avec sa patte. Le second tome, Un écho du futur est déjà sorti, je vous en parle très rapidement cette fois !

Titre : L'Ombre du savoir perdu
Série : La Trilogie de Licanius
N° du tome : 1
Auteur(s) : James Islington
Illustrateur(s) :
Traducteur(s) : Sara Doke
Format : Grand format
Editeur : Léha Editions
Collection :
Année de parution : 2021
Nombre de pages : 640
Type d'ouvrage : Roman

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.