Kryptshow – Magoyond

Magoyond c’est un projet vraiment atypique proposant un univers surprenant, rempli de monstres et notamment de zombies puisque les membres du groupe les incarnent, et nous content les histoires de ce monde.

Sur Le Chapiteau des Supplices, notre M. Loyal au chant nous conte en français une présentation globale de ce que nous pourrons trouver au cœur de son cirque des horreurs. Le chant en français apporte une véritable plus-value sur l’ensemble de l’album mais on le ressent dès ce premier morceau. Et que dire de ce refrain absolument grandiloquent et parfait ! On retrouve ensuite Vegas Zombie, un petit bijou de swing metal, avec un featuring de Norieh. On imagine totalement un Elvis zombie nous chanter ces paroles et sincèrement le rythme est vraiment entraînant. De quoi faire swinguer les pits… On entame ensuite les orgues grandioses de Le Manoir de Zack Trash, petit moment d’anthologie avec une sorte de Cluedo autour du décès d’un vampire. Bonne musique, paroles intéressantes et que l’on se surprend à guetter, chant nickel. Rien à redire sur cette chanson. Zone Zero propose une autre ambiance plus rapide, comme une course de véhicules zombies dans le désert, puis la musique prend son envol et là cela devient complètement déjanté. Les paroles sont toujours aussi croustillantes en tous cas. Syndrome propose un metal assez énergique, rapide et intense, et on se retrouve aspirés par la chanson. La piste nous propose de nouveau un bout de l’histoire de l’univers de Magoyond, avec toujours autant de talent en termes de paroles. Le Magasin des Suicides marque le milieu de cet album. Le texte est juste énorme tandis que le rythme très jazzy donne envie de danser. On peut dire qu’après l’écoute je suis un client « dans la boîte » !

L’armée damnée se fait de nouveau très heavy, à tendance power, avec une vraie orchestration de qualité derrière. À l’écoute on a par moment la sensation de retrouver les aspects militaristes et puissants d’un Sabaton par exemple, mais le tout avec une histoire de zombies. On connaît tous Halloween évidemment, comme le Jour des Morts, mais Magoyond nous propose sa version avec Le Jour des Vivants, lorsque les zombies auront pris le contrôle du monde. Sympathique, drôle et vraiment bien composé. On passe ensuite à une petite comptine enfantine et horrifique avec Croque-Mitaines. À la fois charmant et flippant à souhaits ! Kryptshow vient ensuite nous mettre dans une ambiance d’horreur épique, grandiloquente comme on aime, le tout entièrement instrumental. Les Fossoyeurs se fait plus posé, avec encore une fois ce talent à la fois pour poser les lignes de chant mais également pour ce qui est de composer un son prenant et en adéquation avec les paroles. Une conclusion en forme d’ouverture sur une suite potentielle pour l’album, toujours dans cet univers étonnant de qualité.

Histoire de boucler la boucle, le groupe propose également dans l’album un second CD, contenant des versions instrumentales, des rééditions de plus vieux morceaux, bref, tout un tas de contenu supplémentaires toujours agréables à retrouver.

Si vous aimez les univers à la fois prenants, loufoques, intéressants, avec une grande qualité de composition et d’exécution musicale, alors je ne peux que vous conseiller de jeter une oreille à cet album. Clairement avec Kryptshow Magoyond entre dans une autre dimension et devient, selon moi, le porte-étendard du horror-metal en France. Une découverte à faire en urgence en tous cas !

Kryptshow
Magoyond
2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *