Home / Succubus Blues – Georgina Kincaid T1 – Richelle Mead

Succubus Blues – Georgina Kincaid T1 – Richelle Mead

Je continue mon exploration de quelques e-books en ce début d’année par une série de bit-lit bien connue des lectrices amatrices du genre : Succubus. Cette héroïne, succube de son état, est l’une des plus marquantes qu’il m’ait été donné de découvrir depuis que je lis ce type de récit. Et pourtant j’en ai vu passer, je peux vous l’assurer…

La couverture est sympathique et met en scène une partie des éléments que le lecteur découvrira dès le début du roman. Georgina n’est, contrairement à ce que pourrait laisser penser l’image, en rien une démone ainsi que vous le découvrirez. Il s’agit simplement d’une femme particulièrement séduisante irradiant la sensualité. Je me demande donc dans quelle mesure il n’aurait pas été possible de faire mieux. Mais passons, cette illustration fort classique reste quand même agréable à l’œil. Et comme je l’ai déjà dit : ce n’est pas la couverture qui vous fera acheter un livre électronique…

Georgina Kincaid est succube.
A priori un choix de carrière plutôt sympa : la jeunesse éternelle, l’apparence de son choix et des hommes prêts à tout pour un simple effleurement. Pourtant, sa vie n’est pas si glamour : pas moyen de décrocher un rencard sans mettre en péril l’âme de l’heureux élu. Heureusement, son travail en librairie la passionne. Mais pour l’heure, Georgina est propulsée au coeur de la tourmente, et ses sortilèges sexy et sa langue bien pendue ne lui seront d’aucun secours.

Le propre de Succubus Blues est de nous proposer un univers actuel particulièrement bien décrit avec une ville de Seattle une fois de plus très séduisante. Je pense qu’avec le nombre de récits que j’ai lu mettant en scène cette ville et ses habitants je n’aurais presque pas besoin de guide si un jour je m’y rends. Le récit se déroule donc dans la Ville d’Émeraude où vivent en plus ou moins bonne intelligence des vampires, des démons, des succubes et des humains. Bien entendu ces derniers ne savent rien des autres, sinon cela ne serait pas drôle…

En parlant d’humains, le personnage de Georgina Kincaid va être confronté à deux exemplaires fort intéressants : Roman, beau gosse intelligent et fou d’elle, et Seth, auteur de romans policiers à succès, mais terriblement introverti. Le cœur de l’héroïne va donc balancer entre les deux, durant plus d’un tome visiblement. Mais un roman de bit-lit sans intrigue serait particulièrement soporifique. Or Richelle Mead maîtrise parfaitement le principe même de l’intrigue : des rebondissements scénaristiques, un tueur étrange et inquiétant, des aléas tantôt comiques tantôt sérieux… Bref, l’auteure vient nous convaincre de suivre son aventure avec une douceur impressionnante, nous installant dans un cocon dont le lecteur ne sortira pas avant d’avoir passé la dernière page.

Le personnage de Georgina Kincaid mérite que je la développe un peu : succube au service des forces infernales elle ne prend pas son job très à cœur (de son propre aveu), elle préfère se consacrer à son emploi de libraire et à ses amis de la communauté surnaturelle. Or, lorsque tout va mal, la succube que l’on ne voit pas comme quelqu’un de violent et de capable de se défendre réellement sort les griffes. Entre combativité et maladresse, sensualité et franchise, Georgina Kincaid est une des héroïnes de bit-lit les mieux conçues qu’il m’ait été donné de découvrir au fil des pages.

La traduction est de bonne qualité même s’il est extrêmement difficile de rendre entièrement les nuances et traits d’humour sur slang anglo-saxon (sorte d’argot). Après avoir feuilleté brièvement la version anglaise, je dois dire que nous sommes, de notre côté, tombé légèrement dans la vulgarité, ce que j’ai trouvé dommage. D’un point de vue technique, j’ai encore retrouvé quelques soucis, qui seront à mon avis inévitables les premiers mois avec des apostrophes qui sautent et quelques italiques fantaisistes. Mais rien de bien méchant et le fichier reste de bonne qualité pour un confort de lecture optimal.

Succubus Blues est le premier tome de l’une des séries de bit-lit les plus emblématiques qu’il m’ait été donné de découvrir. Entre sentiments et dangers, sexualité et humour, tout est là pour que la recette fonctionne à merveille à la fois sur un public féminin et masculin. Bref, une grande réussite qui donne réellement envie de découvrir la suite rapidement…

Succubus Blues
Georgina Kincaid T1
Richelle Mead
Bragelonne
E-pub

4,99 €

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l’imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d’Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom.

Ce faisant il assure également la direction littéraire d’anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

Rick et Morty – Cartoon Network

Rick, chercheur brillant mais porté sur la bouteille, a renoué depuis peu avec sa famille. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *