Accueil / Livres / Fantastique / Sombres cités souterraines – Lisa Goldstein

Sombres cités souterraines – Lisa Goldstein

Les romans mêlant urban-fantasy et mythologies sont nombreux bien évidemment, les croyances populaires étant un terreau particulièrement fertile pour l’imagination des auteurs. Et Lisa Goldstein ne va pas faire exception à cette règle dans son Sombres cités souterraines. Mais en quoi ce roman va-t-il parvenir à se démarquer des autres du même genre ? C’est ce que nous allons voir de suite !

Et si tout était vrai ?
Dans son enfance, Jerry avait été pris par sa mère comme modèle pour le héros d’une série d’aventures magiques. Reclus, le vieil homme a été retrouvé par une jeune journaliste, Ruthie, bien décidée a obtenir une interview. Ensemble, ils vont découvrir que la réalité ressemble étrangement à la fiction. Dans les souterrains du métro de la ville, d’anciens mythes rôdent et des dimensions différentes sont reliées. 

Derrière cette quatrième de couverture énigmatique se cache un GRAND roman. Lisa Goldstein parvient non seulement à établir un lien entre le XXIe siècle et la mythologie égyptienne avec un talent rare, mais elle propose également un retour sur la littérature de jeunesse qui est des mieux amenés. Tout débute d’ailleurs par une “enquête” autour d’une série de livres jeunesse mettant en avant le personnage de Jeremy Jones. Retrouvé dans la Baie d’Oakland par Ruthie, une journaliste, mais également M. Settertop, il va se retrouver embringué dans une aventure mystérieuse aux croisements de la réalité et du rêve.

Scénaristiquement ce roman est vraiment intéressant car s’il commence de manière assez déroutante de manière enfantine, il va par la suite s’avérer bifurquer vers un mélange intelligent entre policier et fantasy. D’ailleurs chacun des personnages aide clairement à rendre ce roman toujours plus passionnant. En effet qu’il s’agisse de Jeremy, de Ruthie, de Sarah, de M. Settertop, ou de tous les autres personnages secondaires, on retrouve un aspect réellement consciencieux dans leur création. Chacun a vraiment un rôle à jouer et cela dès son apparition. Même Sarah, dont au s’attend au départ à ne pas la voir durer, propose au fil des pages une psychologie bien plus profonde que la simple marionnette. Lisa Goldstein démontre donc une manière d’amener ses protagonistes à progresser qui est assez prenante. Il en va d’ailleurs de même pour la relation entre Ruth et Jerry (Jeremy).

L’inspiration mythologique du roman est également très bien amenée et l’auteur joue avec le lecteur, mais également avec ce qu’il sait de la littérature pour enfants, proposant sa propre version d’une Alice aux Pays des Merveilles un peu fantasmée. Mais quand on conjugue cela avec l’aspect mystérieux des lignes de métropolitain à travers le monde, on obtient quelque chose de réellement étonnant. À se demander si ce ne sont pas les enfants de Lisa Goldstein qui lui auraient raconté cette histoire, finalement…

Stylistiquement le roman est impeccablement traduit et je n’ai, c’est assez rare, pas relevé la moindre coquille. Les descriptions savent se faire courtes et immersives, les dialogues sont également plein de sens à chaque fois. On à la sensation que l’auteur ne veut pas faire perdre son temps au lecteur : elle a une histoire à raconter et le fait de belle manière.

Sombres cités souterraines propose une aventure prenante, immersive, pleine de bonnes idées et au style clairement accompli. À aucun moment le lecteur ne s’ennuie et je me suis très clairement pris au jeu de la découverte de ce qui se cachait derrière les apparences mis en lumière par Lisa Goldstein. Loin des poncifs sexy et vampiriques de l’urban-fantasy, ce roman invite à une réflexion et à un voyage dans nos rêves et histoires d’enfance mêlés de passions mythologiques. Une belle œuvre qui mérite que l’on prenne le temps de la découvrir en tous cas.

Sombres cités souterraines
Lisa Goldstein
Les Moutons Electriques

À propos Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Confessions d’un elfe fumeur de lotus – Raphaël Albert

« J’étais à présent – mais savais-je encore discerner le présent du passé ? – un seigneur ...

Watch Dragon ball super