Home / Musique / Métal / Kingdom of Hatred – Bloody Alchemy

Kingdom of Hatred – Bloody Alchemy

Allez, finissons la semaine sur un petit album de death-thrash des familles comme on aime, d’autant plus lorsque c’est bon et que c’est français ! Le quatuor de jeunes garçons (la moitié est encore au lycée) revient donc après un premier EP salué par la critique avec un premier véritable album, bien consistant. Allons-y donc pour attaquer l’écoute et découvrir ce qui se passe dans ce royaume de la haine justement !

On entame l’écoute sur l’introduction, Arch of Hatred, qui pose une base d’ambiance assez fantasy et onirique avant que le gros son des premiers riffs de The Storm ne viennent nous attraper et nous mettre une baffe. Très clairement les garçons savent ce qu’ils font et ils le font bien ! Guitares et voix se mêlent à merveille tandis que la batterie donne toutes ses tripes. On ne peut qu’aimer ce bel effort musical. A World in Agony et Insanity Chaos ne me feront pas mentir car tout reste sur le même rythme endiablé, parfaitement maîtrisé. La mélodie entêtante de Insanity Chaos est d’ailleurs totalement réussie. Mais on arrive déjà la moitié de l’album ! Et c’est donc un bref Interlude qui vient le marquer, pause venant ajouter une dimension épique à l’ensemble. Une chose est en tous cas certaine : le groupe a longuement pensé à son album et à son organisation et cela se ressent.

On reprend avec The Blood Reign et son chant saturé si prenant, avant de passer à The Fight et Control restent dans la même veine et proposent un très bon son thrash comme on aime. On en est presque à la fin avec Kingdom of Hatred, morceau éponyme, et ses premiers riffs très entêtants de nouveau et qui viennent plonger l’auditeur dans l’univers du groupe. On peut considérer cette piste comme l’exemple typique de la musique du groupe : rythmée, saccadée, rapide, cohérente. L’album se conclue sur End of Hatred, outro qui vient conclure l’univers ouvert précédemment.

Kingdom of Hatred est un excellent album de death-thrash et une excellente surprise pour tous les auditeurs amateurs du genre. Une chose est certaine, le talent n’attend pas le nombre des années et l’on ne peut qu’espérer que la réussite de cet album propulsera le groupe vers de plus grands sommets à l’avenir. En tous cas j’ai hâte de voir ce qu’ils donnent en live lors de leur venue à Paris en février !

Kingdom of Hatred
Bloody Alchemy
2017

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Just Rock (EP) – Delorean’s

Il y a quelques mois (début Avril) sortait Just Rock, EP nommé à juste titre par …

Doctor Who saison 9 – Murray Gold

  La bande originale de la saison neuf de Doctor Who a connu un itinéraire …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *