Accueil / Livres / Fantasy / Godblind – Anna Stephens

Godblind – Anna Stephens

Bragelonne est toujours sur les bonnes découvertes en matière de fantasy étrangère, et plus particulièrement américaine. Et cette fois-ci ne fait pas exception à la règle avec une toute nouvelle auteur qui nous propose ce qui est à mon sens LE roman de l’année : Godblind. Ici je vais m’abstenir de comparaison car ce livre, s’il reprends des ficelles « classiques » de la fantasy, n’en est pas moins unique et se suffit clairement à lui-même. Oui, je le dis clairement en préambule : j’ai adoré de bout en bout.

La couverture ainsi que l’objet sont magnifiques : couverture rigide, illustration à la fois sobre et évocatrice. Un beau livre et pour une fois on peut s’y fier : c’est de la grande qualité également à l’intérieur de ses pages. Le synopsis est lui aussi on ne peut plus tentant :

DEPUIS DES MILLÉNAIRES, LES MIRÉCÈS ADORENT LES DIEUX ROUGES ASSOIFFÉS DE SANG. Bannis des terres fertiles du Rilpor, ils vivent à la dure dans les montagnes glacées. Mais leur nouveau roi planifie l’invasion de leur pays d’origine… alors que le prince de Rilpor, qui conspire contre son père dont il convoite le trône, se tourne à son tour vers les sinistres rituels des Dieux Rouges. Dom Templeson fait partie des Sentinelles qui veillent sur la frontière. C’est aussi le devin le plus puissant que l’on ait vu depuis des générations. Et il cache de sombres secrets qui risquent d’être révélés le jour où Rillirin, une esclave mirécès en fuite, fait irruption dans son village, blessée et à bout de forces. Grâce à leurs dons comme à leurs liens avec l’ennemi, Dom et Rillirin pourront-ils sauver le Rilpor de la guerre qui s’annonce ?

Commençons par parler du scénario : entre duel entre le bien et le mal divin et leurs adeptes, les ficelles sont apparemment on ne peut plus simplistes. Et pourtant détrompez-vous ! Car ce postulat de base assez simpliste va recéler pour l’auteur la possibilité de développer une multitude d’intrigues qui vont créer une véritable toile autour de ses protagonistes. Et ce n’est clairement pas dans ce premier tome qu’ils vont parvenir à s’en sortir encore… Le point de départ avec Rillirin fuyant, pour une bonne raison, les Mirécès est une excellente idée car elle donne d’entrée de jeu une bonne vision de l’une des deux peuplades les plus importantes du roman. A partir de ce point le reste de l’histoire va s’enchaîner et les vies des protagonistes que l’auteur nous propose vont pouvoir commencer à s’entrecroiser. Le reste de la trame scénaristique est à l’avenant : particulièrement réussie et le cliffhanger de fin de tome est assez intense pou donner envie de se jeter sur le tome 2 qui, manque de chance, n’est pas encore écrit…

Passons maintenant aux personnages. Un bon roman de fantasy n’est rien sans ses héros et anti-héros, mais Anna Stephens parvient à nous proposer des personnalités changeantes, aux revirements totalement inattendus et qui m’ont clairement pris de court. Dom et Rillirin paraissent de base de bons stéréotypes mais en fait ils parviennent à s’en détacher avec talent, tandis que Liril surprend réellement. D’autres personnages périphériques restent bien entendu dans la veine qui leur a été destinée mais cela afin de mettre en valeur les principaux de l’histoire. Une autre chose est sûre : l’auteur n’hésite pas à trucider ses personnages et cela avec moult détails, toujours justifiés d’ailleurs, pour plus de réalisme. Cela me ferait presque penser au presque sadisme qu’entretient un certain auteur d’une saga de fantasy adaptée en série télévisée…

Stylistiquement le roman est on ne peut plus crédible et l’auteure, de part son expérience en arts martiaux, parvient à proposer des scènes de combat qui en plus sont crédibles. Les chapitres très court avec chacun un personnage différent qui nous conte sa vision de la scène se déroulant sous ses yeux est également un bon moyen de diversifier le roman en ne le centrant pas sur un seul héros.

Vous l’aurez donc clairement compris, je suis tombé littéralement amoureux de Godblind. Anna Stephens fait un excellent travail littéraire et nous propose quelque chose de vraiment vivant et intense, une aventure de fantasy comme on aime les lire et les vivre en compagnie des héros. Je peux donc dire que je recommande sans l’ombre d’une hésitation !

Godblind
Anna Stephens
Bragelonne
2017

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Bleach – Shinsuke Sato

Le film Bleach c’est un peu une sorte d’Arlésienne. Les rumeurs existent depuis des années …

Entretien avec Jon Skovron, auteur de L’Empire des Tempêtes

Jon Skovron est un auteur de fantasy américain, publié en France par Bragelonne, que j’ai …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *