Home / Geeks / Entretien créateur 1: ZeMial

Entretien créateur 1: ZeMial

Nous ouvrons notre nouvelle rubrique geek dans le but de mettre en avant des créatrices et créateurs sur tous supports. Et c’est ZeMial qui ouvre le bal!


Né en 1973, il réalise à 11 ans sa première bande dessinée. Il prend son indépendance en 1993 et part s’installer en Belgique pour entrer à l’Académie des Arts de Tournai où il termine premier au grand jury de fin de cycle. Après une rapide formation en HTML, il monte en 2001 son premier site sur lequel il expose pour la première fois ses travaux. En 2003, il a l’immense honneur d’être choisi par Jean Chalopin (« Les Mystérieuses Cités d’Or », « Inspecteur Gadget ») pour collaborer sur une série de romans SF « Akiesha, la créature ». En 2006, il démissionne définitivement de son emploi alimentaire pour devenir un créatif polyvalent à temps complet. 

Bonjour ZeMiaL, peux-tu te présenter aux lecteurs d’eMaginarock ?

Et bien bonjour à tous, je m’appelle Greg Malasiewiez et je suis concept designer. C’est-à-dire que je réalise de l’infographie, des illustrations, mais également des vidéos et toutes sortes de choses depuis une quinzaine d’années en freelance sous le pseudonyme ‘ZeMiaL’.

D’où te vient ce pseudo ?

Initialement de Warlock, un vieux film fantastique des années 80. Dans celui-ci il était expliqué que le diable avait plusieurs noms, dont ‘Zemial’. Cela m’a marqué, car ce nom collait parfaitement à un nouveau personnage que j’incarnais lorsque je m’adonnais aux jeux de rôle ‘papier’ de type AD&D (Advanced Dungeons & Dragons). J’ai ensuite réalisé pas mal d’illustrations autour de ce personnage jusqu’au jour où j’ai commencé à les signer ‘Zemial’.  Je me suis rendu compte que cela correspondait à l’anagramme des 3 premières et 3 dernières lettres de mon nom de famille. J’ai donc adopté définitivement ce pseudonyme en ajoutant les consonnes en majuscule (ZeMiaL) pour marquer la différence avec mon personnage de jeu de rôle.

Quels sont tes domaines de prédilection ?

La 2D sous toutes ses formes. Initialement je suis dessinateur traditionnel, mais très vite j’ai eu des idées qui allaient au-delà de l’illustration ou de la BD. C’est pourquoi je touche également à la photo, l’animation ou la publicité. En illustration mon domaine est le character-design, c’est vraiment l’aspect qui me plait le plus dans un projet. Trouver le trait et le style qui fera du personnage quelqu’un d’attachant, de charismatique et assez fort pour porter l’histoire sur ces épaules. J’ai toujours accordé une grande importance à l’esthétique d’un personnage. C’est seulement lors de ma collaboration avec Jean Chalopin en 2003 que j’ai vraiment découvert toute la richesse, mais aussi la complexité qui fait aussi le charme de ce domaine.

Quelles seraient tes références ? Visuelles, mais aussi ce qui t’influence dans d’autres médiums.

C’est difficile à dire aujourd’hui quelles références seraient prédominantes chez moi, c’est pratiquement du cas par cas. Il faudrait analyser chacun de mes travaux pour déceler l’inspiration qui m’a aidé à le réaliser. Cela se ressent beaucoup dans mes galeries où on peut se demander si toutes ces réalisations ont été produites par la même personne. Bien entendu j’ai des goûts et des influences, de manière générale la musique m’accompagne et m’inspirent beaucoup, mais pour le reste j’essaye d’être attentif à ce qu’il se passe autour de moi. Probablement que j’agis comme une grosse éponge qui absorbe inconsciemment tout ce qui lui semble intéressant, afin d’en tirer le meilleur et le plus approprié pour sublimer le projet dans son propre contexte. En illustration j’essaye de créer des choses, des concepts ou des associations qui n’existent pas. En cela je pense que l’univers qui m’inspire le plus est la science-fiction, car tous les univers y sont possibles.

Quelles techniques utilises-tu ?

Je viens du dessin traditionnel, donc : crayon-encre-papier. Mais aujourd’hui je travaille essentiellement sur palette graphique Cintiq pour une question de praticité et aussi de rendement. Dans le métier il faut pouvoir produire vite et il n’est pas rare que je travaille sur 2 ou 3 projets simultanément dans la même journée. J’aime également beaucoup le photo-montage, cette technique m’aide parfois à concrétiser des idées là où mes compétences en illustration n’auraient pu aller.

Comment travailles-tu chez toi ? Tu as une pièce spéciale ? Un atelier ?

Ah ce serait sympa en effet. Mais j’ai un petit bonhomme de 4 ans qui squatte la pièce qui me servait de bureau. Heureusement nous prévoyons de déménager très prochainement. En attendant, mon bureau est installé dans le salon, une autre raison pour laquelle je travaille aujourd’hui principalement sur palette graphique.

Comment s’est passée ta collaboration avec Jean Chalopin ?

C’était mon véritable premier projet professionnel, et pas des moindres puisqu’il était dirigé par un de ceux qui avait bercé mon enfance télévisuelle. J’étais donc très fier à l’extérieur et éminemment stressé à l’intérieur. En pur illustrateur je parlais ‘traits & couleurs’ tandis qu’en pur auteur Jean me répondait ‘personnalité & émotion’, en cela ça a été très dur pour moi au début. Heureusement la communication passait très bien entre nous. On discutait régulièrement le soir sur ICQ à l’époque, c’était très enrichissant et j’ai beaucoup appris de cette expérience. Nous sommes encore en contact, malheureusement il a complètement quitté le milieu créatif aujourd’hui.

En ce moment, sur quoi travailles-tu ?

Je termine doucement ma série d’illustration The Shõnen Avengers, un projet commencé en 2015 où je rends hommage aux héros de séries animées japonaises des années 70-80 sous la forme de lames de tarot. Mais je travaille également sur l’affiche d’exposition d’un artiste local, je viens de terminer le visuel d’une pochette de disque pour Rfi, je m’occupe de la campagne d’un festival qui se déroule au printemps, je réalise pour et avec mon fils une vidéo en stop-motion tout en Lego, le tout en réfléchissant au prochain projet sur lequel je suis impatient de travailler. Bref… Même si mon compte en banque ne peut pas en dire autant, mes journées sont bien remplies. ^^

Justement, quels sont tes projets ?

Réaliser un générique de dessin animé ‘The Shõnen Avengers’, illustrer un livre dédié au cinéma comique français, concevoir un concept de mini-strip autour de mon personnage Zed, écrire une chanson et tant d’autres choses qui n’attendent que du temps pour s’y mettre.

Mais plus concrètement ce printemps je vais entamer une série de formations en 3D. C’est un domaine qui m’a toujours attiré tant il se trouve dans la suite logique de mon évolution artistique et technique. Des tas de portes vont alors s’ouvrir vers de nouvelles possibilités, de nouveaux horizons surtout avec l’arrivée de la VR, la réalité augmentée, l’impression 3D … C’est un secteur en constante évolution. J’ignore quelle sera ma courbe de progression dans ce domaine tellement ‘mathématique’, mais je suis impatient de m’y mettre afin d’exploiter les premiers apprentissages dans mes futures réalisations.

Un dernier mot pour la fin ? 😊

Vous n’avez encore rien vu !

Pour retrouver et suivre le travail de ZeMial:

https://www.zemial.com

https://www.facebook.com/ZemialGraphisteIllustrateurCreatif/

https://www.instagram.com/zemial_world/

https://twitter.com/zemialworld

https://zemial-world.tumblr.com/

https://www.pinterest.fr/zemial/pins/

https://www.youtube.com/user/ZeMiaLonLine

https://zemial-online.deviantart.com/

Eldricht Tales

A propos de Arwen

Je m’appelle Marie et j’ai 29 ans. J’ai fait des études de cinéma pour devenir scénariste. J’ai travaillé entre autre pour des chaînes jeunesse et des productions de dessins animés. Egalement auteur jeunesse, j'ai publié 4 livres à ce jour. Je suis une passionnée de littérature et de cinéma bien sûr! Tout ce qui touche au fantastique (et à ses cousines Fantasy et Féerie) me parle tout particulièrement. Je développe actuellement mon premier roman pour la jeunesse!

Lisez aussi

L’art de la Fantasy Gothique – Jasmine Beckett Griffith & Sire Cédric

La collection d’artbook « L’art de la Fantasy… » connaît un grand succès notamment grâce au talent …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *