Home / Interviews / Entretien avec Tobias Exxel de Edguy

Entretien avec Tobias Exxel de Edguy

eMaginarock : Bonjour Tobias, et merci de prendre quelques minutes pour répondre à nos questions. Est-ce que tu pourrais nous expliquer quel type de groupe est Edguy, pour nos lecteurs qui ne vous connaissent pas. Que fais-tu personnellement dans le groupe et comment l’as-tu intégré ?

Tobias : Edguy est un groupe de métal. Parfois de power happy métal, et d’autres fois de power rock, voire même de speed metal par moment. Vous devrez vous faire votre propre opinion dessus. Et quand les gens auront suffisamment écouté nos chansons tu comprendras pourquoi je donne cette description étrange d’Edguy. Habituellement nous répandons la rumeur que peut-être lu à l’envers YUDGE, qui est un terme de la mythologie grecque signifiant « coucher avec des milliers de femmes en même temps » ! Plutôt sympa comme programme non ? Malheureusement cette explication n’est pas vraie mais ne le dites à personne… (rires)

eMaginarock : Comment vendrais-tu la musique d’Edguy en trois mots ?

Tobias : Unity, Power, Heartblood

eMaginarock : Quand la carrière internationale de Edguy a-t-elle vraiment commencé ?

Tobias : Je ne saurais trop le dire. Peut-être quand nous avons joué notre premier concert hors d’Allemagne en 1998. Nous avions peut-être la sensation que le monde était à nous, alors que c’était faux, que ce n’était pas aussi simple. Nous nous sommes toujours battus et avons travaillé comme des acharnés pour que le groupe grandisse et que nous puissions jouer pour nos fans, où que nous ayons la chance de nous produire. Nous ne pensions vraiment à rien d’autre.

eMaginarock : Quelles sont tes influences musicales ?

Tobias : Il y en a tellement ! J’ai été à mon premier concert de métal à l’âge de 13 ans pour voir Metallica, avec Metal Church en première partie. Deux camarades et moi avions des amis sympas qui avaient une voiture et ils nous ont donc emmené voir par la suite Helloween, Dio, Deep Purple, Warlock, Pretty Maids, et même Slayer la même année. Je su instantanément que je voulais jouer dans un groupe de métal et faire le même job qu’eux.

eMaginarock : Tu fais actuellement la promotion de Monuments, qui retrace la vie musicale du groupe depuis 1992, à travers une grosse compilation. Et en plus vous avez ajouté des vidéos live et des clips. Pour moi, qui suis fan d’Edguy depuis mes quinze ans, qu’est-ce que cette compilation va m’apporter de plus que Hall of Flames (2004) et The Single (2008) ?

Tobias : Ça dépend de ton âge actuel en fait ! (rires) Nous célébrons notre 25e anniversaire, c’est énorme pour nous et il est juste épatant de constater que le groupe existe depuis si longtemps. L’idée derrière Monuments vient entièrement de nos cœurs et nous ne voulions pas juste faire une compilation. Cela signifie beaucoup plus pour nous. Donc nous avons écrit cinq nouveaux morceaux, donc en gros un demi-album, et nous avons ajouté un magnifique livret avec des tonnes de photos des concerts d’Edguy, depuis que l’on avait quatorze ans jusqu’aujourd’hui. Et en plus vous avez un DVD d’un de nos concerts du Hellfire Club Tour de 2004, sans compter que j’adore la cover de Monuments. Nous sommes vraiment convaincu que l’ensemble plaira aux fans aussi bien nouveaux qu’anciens !

eMaginarock : Comment appréhendes-tu l’accueil de Monuments autour du monde ?

Tobias : C’est impressionnant quand des gens de partout dans le monde te disent à quel point Edguy est important pour eux, certains depuis quelques années seulement, et d’autres depuis quinze ou vingt ans, voire même depuis le début. Ça me donne la sensation d’être dans une grande famille et cela me donne l’énergie pour avancer, pour toujours donner le meilleur et contempler le futur avec en ligne de mire les vingt-cinq prochaines années d’Edguy avec nos fans !

eMaginarock : Comment vis-tu la double-vie de Tobias (Sammett), qui est aussi le fondateur du « super-projet » Avantasia ? Est-ce que tu sais si il a un clone pour l’aider à tout gérer en même temps ?

Tobias : (rires) Cette pensée est en soi assez fun. Oui tu as raison et Dr. Stein lui a fais un clone, même si des fois il devient un clown (rires).
En fait cela fait maintenant exactement seize ans que nous avons tourné notre premier clip All the Clowns pour l’album Mandrake.

eMaginarock : Question difficile : quel est ton pire souvenir sur scène ?

Tobias : Je n’en ai pas beaucoup en fait, si ce n’est un de très très personnel, qui me restera dans le cœur à jamais. Nous jouions à Gothenborg en 2000 et j’ai reçu le message comme quoi mon père était mort dans la nuit précédente, de manière inattendue. Je suis resté à Gothenborg ce jour-là, complètement dévasté, mais cela m’a donné une motivation particulière pour jouer un concert vraiment spécial juste pour lui. Il était évidemment un grand fan d’Edguy et le temps que j’ai passé sur scène ce soir-là n’est pas un mauvais souvenir, mais tout ce qui l’entourait était triste. Je suis reparti vers ma famille le lendemain matin.

eMaginarock : Et ton meilleur ?

Tobias : J’ai souvent passé mes anniversaires durant les tournées et c’est toujours aussi puissant de recevoir une chanson d’anniversaire « heavy » avec mes camarades de Edguy et bien évidemment par le public. Cela me tire chaque fois des larmes de joie.

eMaginarock : Je n’ai manqué aucun concert parisien depuis la tournée Hellfire Club (2004, Elysée Montmartre). Quand pensez-vous revenir en France ? Prévoyez-vous d’ajouter des titres inédits ou d’autres choses sympathiques pour les fans comme moi ? 

Tobias : Bien sûr j’espère que nous pourrons bientôt rejouer en France car j’adore ce pays. Une des mes fêtes d’anniversaire a eu lieu à l’Elysée Montmartre il y a des années d’ailleurs. Oh mon Dieu, c’est le résultat  quand tu te retrouves à parcourir le monde continuellement : tu as plein de petits souvenirs partout. C’est juste génial. Mais pour la prochaine tournée nous jouerons une bonne setlist, mélangeant les titres anciens et les plus récents. On ne prévoit pas spécialement d’inviter d’autres artistes mais tu comprendra quand je te dirais que les prochains concerts te donneront le vrai sens de Unity, Power and Heartblood !

eMaginarock : Merci d’avoir pris quelques minutes pour cette interview et à bientôt sur scène !

About Izzy

C’est l’histoire d’une fille qui n’a pas toute sa tête et qui n’est pas toute seule dedans d’ailleurs… Passionnée d’arts graphiques et de littérature fantastique, issue de diverses formations artistiques et amoureuse de la musique depuis belle lurette, elle cherche à faire partager ses passions à travers des productions de concerts. C’est ainsi qu’en 2012 elle crée une association de production de concerts indépendante sur la capitale, Extrême Factory. En parallèle, elle est chroniqueuse pour différents webzines musicaux et commence ainsi une carrière de schizophrène mélomane.

Check Also

Entretien avec Marie, programmatrice du Cernunnos Pagan Fest

eMaginarock sera en 2018 partenaire officiel du Cernunnos Pagan Fest et nous ne pouvions pas …

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *