Home / Livres / Fantastique / Descendance – Graham Masterton

Descendance – Graham Masterton

1606-10ans-descendance_org

La collection 10 ans/10 titres/10€ pour les dix ans de Bragelonne fait long feu et continue à nous proposer quelques pépites de l’imaginaire que l’on prend plaisir à redécouvrir à petits prix. Et comme je suis un grand amateur de fantastique horrifique et vampirique devant l’Éternel eh bien je n’ai pu que me pencher sur Descendance, de Graham Masterton, que je n’avais jamais encore eu l’occasion de lire. Et je dois dire que je n’ai pas été déçu du tout, tant ce maître anglo-saxon de l’imaginaire a su me séduire par sa plume.

La couverture, tout comme l’ensemble de la collection, est particulièrement sobre, avec simplement cette énorme trace de sang, comme si elle était apposée sur un mur. La quatrième nous présente parfaitement le roman :

1943. L’Europe est dévastée par la guerre. James Falcon, éminent spécialiste des strigoï, les vampires qui infestaient autrefois les forêts de Valachie, est contacté parle contre-espionnage américain. Sa mission : traquer et éliminer les strigoï qui combattent aux côtés des nazis et déciment les rangs de la Résistance en Europe. Mais le plus redoutable d’entre eux, Dorin Duca, lui échappe. Quatorze ans plus tard, une nouvelle mission l’envoie en Angleterre,où plusieurs massacres à Londres portent la signature des strigoï, conduits par Duca, mystérieusement réapparu. Avec l’aide de Jill, une jeune femmed’une sidérante beauté et maître-chien émérite, James dirige les investigations. Mais il est loin de se douter de l’ultime révélation…

Depuis l’ère Twilight et l’avènement de la bit-lit en France, trop de gens voient le vampire comme un être romantique. Or Graham Masterton le renvoie à ce qu’il est réellement : un monstre sanguinaire. Et quand dans le premier morceau du roman il ajoute un fond de Seconde guerre mondiale, le tout devient scénaristiquement fort séduisant. Par la suite il le place au cœur des années 50 en Angleterre et l’attrait ne disparaît pas. L’ensemble de l’enquête et de la course-poursuite est parfaitement cohérente et l’auteur sait gérer son suspense avec un talent rare. Il émaille le tout de scènes horribles causées par le monstre, créant ainsi une ambiance délétère autour de Duca qui n’est pas sans rappeler les grandes heures de la littérature vampirique du XIXe.

Le personnage de James Falcon est particulièrement intéressant du fait du développement de sa psychologie dans le roman. Dès que l’on parle de fantastique l’ambiance prime autant que la psychologie des protagonistes et on ne fait ici pas exception à la règle. Le récit à la première personne aide bien entendu à aller dans ce sens mais l’on sent bien que Graham Masterton parvient sans difficultés à donner de la profondeur et de la complexité à son personnage. La traduction est de bonne qualité et le style littéraire mais pourtant efficace de l’auteur est parfaitment respecté.

Descendance est un grand roman de fantastique vampirique, comme on en fait plus. Ambiance inquiétante, enquête trépidante, personnages surprenants, le tout saupoudré d’un peu d’ésotérisme, font de ce roman un grand moment de lecture pour tous les amateurs du genre. Je ne peux donc que vous conseiller de découvrir ce roman, notamment du fait de son prix modique !

Descendance
Graham Masterton
Collection 10 ans
Bragelonne
10 €

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

L’homme des morts – V.M. Zito

Je suis un gros fan de romans post-apocalyptiques et du coup la mouvance zombie n’échappe …

Le Clan des loups – La légende des quatre T1 – Cassandra O’Donnell

Cassandre O’Donnell est sans conteste une maîtresse du genre lorsqu’il s’agit de nous emporter dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *