Home / Deadman Wonderland 4 – Jinsei Kataoka et Kazuma Kondou

Deadman Wonderland 4 – Jinsei Kataoka et Kazuma Kondou

Dix années sont passées depuis que le grand cataclysme a rayé Tokyo de la carte ne laissant que ça et là quelques îles. La nouvelle capitale est Shizuoka. Quand une catastrophe se produit, il y a toujours des pillards et des criminels de toutes sortes qui semblent sortir des décombres. Pour répondre à ce problème, un programme de prisons privées a vu le jour. Parmi elles, Deadman Wonderland. Sortie de l’esprit de Jinsei Kataoka et de Kazuma Kondou, cet univers ultraviolent nous montre les dérives possibles d’une privatisation excessive des services publics dans un monde de loisirs abrutissants. La quatrième de couverture pour ce volume est la suivante :

Deadman Wonderland, la prison d’où on ne revient pas !
Ganta est accusé d’avoir tué tous les élèves de sa classe. Il est incarcéré à la prison Deadman Wonderland. Pour gagner des jours de vie supplémentaires, les détenus doivent s’affronter dans des épreuves mortelles ! Ganta parviendra-t-il à rester en vie ?

Que peut donc retirer un lecteur potentiel d’un volume quand la quatrième de couverture est semblable, pour ne pas dire identique, à celle des autres volumes ? Pour avoir lu quelques mangas, je peux hélas témoigner qu’on a encore de la chance ici d’avoir ce résumé généraliste pour la série. A l’avenir, peut-être faudra-t-il que certains éditeurs fassent un petit effort afin d’attirer le lecteur autrement que par de superbes couvertures.

Dans ce quatrième volume, Ganta s’est vu proposer de rallier Scar Chain, un groupe de détenus qui semblent en savoir plus sur Deadman Wonderland. On les a d’ailleurs vus, lors de l’épisode précédent, hacker l’ordinateur de la loterie d’après-combat. Le mystérieux moine qui était venu les combattre appartient à un groupe de détenus réunis par le directeur Tamaki qui détient maintenant les pleins pouvoirs sur la prison.

Ces hommes se font appeler les croque-morts et constituent une patrouille anti-deadmen. Le danger est donc bien réel pour tous ceux qui souffrent de ce mal du sang qu’est le deadman qui leur donne des pouvoirs qui peuvent effrayer le commun des mortels et l’amuser quand il s’agit d’opposer ces malades dans une arène. Au passage, les touristes font ainsi entrer pas mal d’argent dans les caisses de Deadman Wonderland.

Cela n’est pas forcément bien vu par le gouvernement japonais qui décide d’envoyer une commission gouvernementale inspecter la prison. Scar Chain pense utiliser cette semaine d’inspection pour mettre au point un plan d’évasion des deadmen. Les Scar Chain sont bien décidés à faire fermer Deadman Wonderland en informant la commission de toutes les violations des droits qui s’y pratiquent, en commençant par le fait que les morts des combats sont bien réelles. Comment tout cela va-t-il se passer ? Et le groupe des gardiens sous les ordres de la belle et redoutable Makina se montrera-t-il à la hauteur pour constituer une réelle opposition au pouvoir qu’a enfin obtenu le directeur Tamaki ?

Les graphismes sont toujours aussi soignés et le scénario semble reprendre sa progression dans ce volume. Les nouveaux personnages dévoilent un peu plus de leurs caractères et l’action prend enfin sa place dans le récit en le faisant avancer. Cet épisode se termine par un cliffhanger qui nous laisse présager prochainement d’un nouvel approfondissement d’un personnage central de cette série. Cet épisode m’a réconcilié avec ce manga et j’ai hâte d’en découvrir la suite. Je précise que ce volume n’est pas seulement violent, mais également particulièrement gore par moment.

Deadman Wonderland 4
Jinsei Kataoka et Kazuma Kondou
Editions Kana
Collection Dark Kana
2011

6,85 €

About Chris

Chris a toujours apprécié les littératures de l’imaginaire, mais il lit également d’autres genres pour son plus grand plaisir. Il préfère le terme de critique à celui de chronique qui lui semble toujours trop consensuel. Non qu’il dise systématiquement du mal des auteurs, mais quand il tient une bonne daube ou une resucée maladroite alors il laisse la plume glisser dans de bien sombres humeurs. Comme tout lecteur passionné – ça lui arrive parfois – il n’aime rien tant que de devenir festivalier et d’aller à la rencontre des auteurs. Chris participe de temps à autre à des appels à texte et s’intéresse depuis peu à la photographie, histoire d’apprendre à cerner l’essentiel d’une situation comme d’un lieu. Enfin, il aime plus que tout le transgenre et espère avec une certaine impatience pouvoir être à l’origine de la découverte d’un auteur qui aurait l’audace d’écrire un roman policier avec des sorcières, des mutants et bien entendu quelques créatures extraterrestres aux mœurs exotiques, à défaut d’être douteuses.

Check Also

Un éclat de givre (Folio SF) – Estelle Faye

  Attention Gros coup de cœur de fin d’année. Un éclat de givre est un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *