Accueil / Livres / BD, comics & mangas / Contes macabres du Japon – Sean Michael Wilson & Michiru Morikawa
Bannière Institut de la Musique

Contes macabres du Japon – Sean Michael Wilson & Michiru Morikawa

C’est aujourd’hui à un OVNI au sein du catalogue de Graph Zeppelin que nous allons nous frotter. En effet cet éditeur est surtout connu pour ses publications de comics américains à plus ou moins haute teneur en sexy. Et pourtant ce sont cette fois des contes japonais inquiétants et dérangeants qu’ils nous proposent de découvrir aujourd’hui.

Derrière cette couverture énigmatique avec ce masque japonais sur fond de ténèbres, se cache un format souple sortant de l’ordinaire de leur collection. Curieux, surprenant et fort agréable, comme un manga format A4. La présentation de l’éditeur nous en dit un peu plus sur ce que nous allons trouver dans ces pages :

Il y a de cela plus d’une centaine d’années, l’écrivain Lafcadio Hearn rassembla et traduisit une sélection d’histoires de fantômes et de mystères appartenant à la tradition japonaise. Le célèbre créateur de manga Sean Michael Wilson reprend six de ces histoires dans une adaptation graphique exceptionnelle.

Sean Michael Wilson et Michiru Morikawa nous proposent ici un ensemble de petits, contes, de petites histoire fantastiques et étonnantes du japon médiéval. On commence avec un seigneur qui a parfaitement compris comment gérer un fantôme, puis l’on passe par une dame des neiges inquiétante, et on continue sur une femme qui refuse de donner son miroir pour la construction d’une cloche, acte qui aura des répercussions inattendues. Bref, tout un ensemble de petites saynètes passionnantes qui démontrent une fois de plus que le Japon regroupe un nombre incalculable de petits éléments du folklore qui font de cette culture l’une des plus riches et des plus passionnantes au monde.

Le dessin est totalement dans la veine manga et s’adapte parfaitement au propos du scénariste. Effectivement cela ne pète pas dans tous les coins, on est dans une ambiance bien plus feutrée, plus épurée et au final bien agréable à découvrir.

Graph Zeppelin a cette fois su me surprendre en sortant de sa zone de confort du manga classique pour passer à quelque chose de clairement plus osé en termes de tentative éditoriale. Personnellement j’adhère totalement au concept proposé donc si vous avez l’occasion d’y jeter un œil n’hésitez pas, vous pourriez vous laisser tenter et ne pas le regretter !

Contes macabres du Japon
Sean Michael Wilson & Michiru Morikawa
Graph Zeppelin
2018

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Name This Fucking Second Record Yourself – Dirty Rodeo

Le duo de rockeurs déjantés de Dirty Rodeo est de retour sur le devant de …

Guerre et Peste – Sombre Imperium – Guy Haley

Dark Imperium, renouveau scénaristique de la licence de jeux et de roman Warhammer 40.000 continue …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *