Accueil / Livres / Chroniques de l’Armageddon, journal d’un survivant face aux zombies – J.L. Bourne

Chroniques de l’Armageddon, journal d’un survivant face aux zombies – J.L. Bourne

Eclipse est à l’heure actuelle la seule maison du marché à avoir envie de nous proposer des romans horrifiques et notamment dans le genre « survival-horror ». Des zombies, des armes, du danger et des humains transformés en monstres sanguinaires. Que demander de mieux pour se détendre un bon coup ?

La couverture est relativement réussie. Mêlant les éléments horrifiques d’une ville désertée, du guerrier armé mais seul et du monstre sanguinaire, cette illustration est d’une grande qualité. Elle est adapté au genre, que demander de mieux ? Le format est celui auquel Eclipse nous a habitués : un semi-poche avec rabats fort esthétique.  Rien à redire sur cette formule qui a marché pour moi…

Voici la présentation que l’éditeur fait de ce roman :

Cher Survivant,
Vous avez entre les mains le journal manuscrit d’un homme décrivant son combat pour survivre. Pris au piège au milieu d’un désastre d’ampleur mondiale, il doit prendre des décisions, faire des choix qui lui permettront de vivre, ou le condamneront à déambuler à jamais comme l’un des leurs. Pénétrez, si vous l’osez, dans ce monde. Un monde où les morts-vivants règnent en maîtres.
Chroniques de l’Armageddon, un thriller sur l’apocalypse zombie.

La seule chose à dire, c’est qu’au moins, l’éditeur ne nous a pas trompés sur la marchandise. Ce roman est trépidant, effrayant par moment et surtout, l’auteur maîtrise parfaitement son talent pour le militaire. Cela m’a d’ailleurs un peu gêné et je vous en parlerai tout à l’heure.

Commençons avec le personnage central, dont on ne connaît pas le nom puisque cela peut aussi bien être vous. En tant que lecteur vous lisez le « journal intime » de l’un des derniers survivants de l’apocalypse zombie. Ce parti pris littéraire est très intéressant je trouve, et ouvre la porte à de nombreuses possibilités romanesques. Le style est intéressant et les personnages rencontrés par le héros sont tout aussi emblématiques que lui de la survie en territoire ennemi. Le fait est qu’il est militaire, pilote dans l’aéronaval très précisément et qu’il va avoir la possibilité de faire usage de tout ce qu’il a appris. Alors bien sûr, il pourra sembler au lecteur que l’usage d’un militaire dans ces circonstances soit un peu facile mais l’ensemble est suffisamment cohérent et surprenant pour surmonter cela.

D’un point de vue stylistique, je n’ai rien à redire : c’est efficace, sans concessions, et donc parfaitement adapté à l’ouvrage. Mais il faut aussi que je parle de la particularité de ce roman. Comme tout bon journal intime, l’auteur a placé des photos, des cartes,… au fil de son journal, le rendant ainsi plus vivant et plus attrayant pour le lecteur.  Dans un souci de réalisme, des taches de sang ou  de café émaillent le livre de notes de crédibilité assez bluffantes. Pour résumer, le lecteur va vraiment se croire entouré de monstres mort-vivants et va suivre en haletant les péripéties de John, Jan, William, Laura, Anabelle,.. dans un monde qui n’est finalement plus vraiment le leur.

Le seul vrai défaut de se livre réside dans l’avant-propos et la note de fin de l’auteur. Je n’ai rien contre la culture américaine, loin s’en faut, mais le militarisme militant de J.L Bourne dans ces deux moment m’a réellement gêné et je m’en serais bien passé malheureusement. Mais ce bémol est bien faible par rapport au plaisir que j’ai pris à lire le roman.

Pour conclure, je dirai que cela fait bien plaisir de voir l’apocalypse zombie revenir au premier plan sur les étals des libraires. De la violence brute mais dans le but de survivre, des personnages emblématiques, une humanité déchiquetée, autant d’éléments qui font du roman un succès. Le travail de l’éditeur sur le livre en lui-même en fait également un objet exceptionnel et je ne regrette pas l’attente malgré le fait qu’il ait été repoussé plusieurs fois. Espérons qu’il n’en sera pas de même du tome 2 que je vais attendre avec impatience pour le mois d’octobre.

Chroniques de l’Armageddon, journal d’un survivant face aux zombies
J.L. Bourne
Eclipse Horreur

15 €

À propos Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

A présent vous pouvez enterrer la mariée – Oren Miller

A présent vous pouvez enterrer la mariée est le nouveau roman d’Oren Miller, publié aux ...

Watch Dragon ball super