Accueil / Certaines mettent les dents – Les Vampires de Chicago T1 – Chloe Neill

Certaines mettent les dents – Les Vampires de Chicago T1 – Chloe Neill

Encore une série de bit-lit par Milady ? Oui mais celle-ci n’est pas mal du tout et vient modifier un peu les codes du genre. Alors oui, bien sûr, il est encore et toujours question de vampires et personnellement, je me demande à quel moment les lecteurs vont faire une indigestion de sang… Toutefois, Chloe Neill a su me séduire par les attraits de ses personnages et de son scénario plus que par sa thématique trop courue à l’heure actuelle.

La couverture d’Anne-Claire Payet est ma foi fort sympathique. Un fond citadin ancré dans les turquoises, une femme métis asiatique et un sabre japonais. Des éléments classiques de la bit-lit qui ne renouvellent eux non plus pas le genre, mais l’ensemble est assez réussi et l’effet de dynamisme fonctionne. C’est bien là l’essentiel.

La quatrième de couverture est classique elle aussi mais met le lecteur en situation :

Ils m’ont tuée. Ils m’ont soignée. Ils m’ont changée.
Les vampires de Chicago ont décidé de révéler leur existence et ont fait de moi l’une des leurs. Certes, ma vie d’étudiante n’était pas très excitante, mais elle me convenait.
Maintenant je dois apprendre à maîtriser mes pouvoirs naissants sans pour autant jurer fidélité à Ethan Sullivan, le Maître de mon clan. D’accord, il m’a sauvé la vie, mais c’est quand même à cause de lui si je suis allergique au soleil ! S’il croit que je vais fondre sous prétexte qu’il a des siècles d’expérience en matière de séduction…
J’ai plus urgent : un tueur a une dent contre moi. Ça va saigner !

Alors oui, une jeune fille de plus se retrouve vampire, voyant ainsi sa vie changée du tout au tout. Surprenant ? Non, pas vraiment. Mais dans l’univers de Chloe Neill, les vampires ont révélé au public leur existence et leur noire gloire vient entacher la vie quotidienne des citoyens de Chicago. Car bien sûr, il y a des envieux mais aussi des personnages prêts à tuer. Mais sans danger, où serait l’intérêt d’un roman de bit-lit ?

Le style de Chloe Neill s’adapte vraiment bien à son récit, parvenant à conserver le ténébreux de certaines situations tandis qu’à d’autres, le lecteur rit de bon cœur aux facéties de Merit.  La traduction d’Aurélie Tronchet est de bonne qualité sans pour autant se révéler exceptionnelle. Quelques lenteurs de style m’ont paru dommage même si l’ensemble est parfaitement cohérent.

Un scénario de bit-lit classique réunissant tous les éléments du genre : des vampires, du sang, des combats, une histoire d’amour,… Depuis que Laurell K. Hamilton a défini le genre, elle ne cesse d’être « copiée », parvenant cependant rarement à être égalée. Personnellement, j’ai trouvé ce premier tome aussi intéressant que celui de la célèbre Anita Blake, ce qui n’est pas peu dire. Car si je trouve que toute série vampirique finit à un moment par partir vers quelque chose de décevant, les possibilités du genre restent assez peu nombreuses. Pour conclure, je vous suggèrerai de voir comment évolue le personnage de Merit qui fait partie de mes coups de cœur bit-lit de 2011.

Certaines mettent les dents
Les Vampires de Chicago T1
Chloe Neill
Milady

7 €

À propos Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

T.I.M.E. STORIES : Lumen Fidei

« T.I.M.E. STORIES : Lumen Fidei » N.T. 1419 : La Reconquista prend fin en ...

Watch Dragon ball super