Accueil / Bloody Marie – Jacques Martel

Bloody Marie – Jacques Martel

Les Editions Black book publient finalement assez peu en terme de masse mais nous proposent régulièrement quelques perles et le dernier roman en date de Jacques Martel en fait clairement partie… Car au-delà d’un titre qui pourrait aisément faire penser à une énième version de l’histoire de l’un des plus célèbres fantômes du fantastique contemporain, c’est à un véritable space-opera que l’auteur nous convie.

La couverture de Sylvain Sarrailh est relativement évocatrice sans pour autant avoir réussi à me séduire pleinement. Un peu trop de 3D pour moi… Néanmoins, elle colle parfaitement au roman et d’un point de vue éditorial, on ne peut pas leur reprocher ce choix… La quatrième de couverture que voici en dit un peu trop à mon goût sur le contenu du roman :

L’humanité s’est répandue dans la galaxie, et ses colonies finirent par être séparées par la distance.

Il y a trois générations, les hommes et les femmes ont recommencé à voyager, donnant naissance à un nouvel espoir : l’Essor. Aujourd’hui, les grandes voies sont à nouveau sillonnées par les navires de commerce qui font la prospérité des armateurs, mais aussi celle de leurs prédateurs : les pirates.

Avec succès, la Ligue et la Flotte ont joué de tout leur poids et de la puissance de leurs corsaires pour mettre fin à l’activité des Forbans du Vide, avant de promettre des amnisties. Désormais, d’anciens pirates traquent leurs confrères. Ces dernières années ont sonné le glas de la piraterie.
Mais, au comptoir d’un des plus anciens bars à matelots, un vieux soutier annonce aux habitués le retour de la terrible fille du feu Ravageur de Mondes : Bloody Marie.

Menée par une colère jamais retombée depuis que la Ligue, quinze ans auparavant, a piégé son père, la pirate refuse de baisser pavillon.

Tous sabords ouverts, les canons prêts à vomir leurs charges de plasma, Bloody Marie lance le Long John pour un dernier raid…

D’un strict point de vue littéraire, je dois dire que je n’ai pas été du tout déçu par ce roman d’un auteur que j’apprécie. Après l’avoir découvert sur de la fantasy, cela m’a vraiment convaincu de le voir évoluer dans un tout autre style. Car ici, point d’épées de fer mais des vaisseaux spatiaux et des lasers destructeurs. A un rythme effréné, Jacques Martel nous entraîne sur les traces des grands romans de piraterie, avec leurs aventures extraordinaires, leur gloire et leurs travers.

Les romans de space-opera français ne sont malheureusement pas légion mais malgré tout Jacques Martel parvient à ouvrir réellement les perspectives de son roman. En effet, par le biais d’une plume efficace, d’un scénario en acier trempé et de personnages simples mais bien dessinés, il est parvenu à m’emmener dans un aventure haute en couleurs. Ce roman se rapproche d’un autre de Laurent Whale que j’ai eu l’opportunité de lire : Les Pilleurs d’Âmes. Deux romans de piraterie différents mais néanmoins passionnants.

Du point de vue du style, je n’ai rien trouvé à redire à quelque moment que ce soit, qu’il s’agisse de scènes d’action débridée décrites avec talent, ou bien de moments plus calmes mais néanmoins joliment amenés et utiles au scénario. Car c’est aussi cela qui est bien avec Jacques Martel : tout élément est important dans ses romans. De bout en bout, il n’a de cesse de semer les pièces de la finalité de son roman.

Mais il faut également parler de la forme du roman qui est intéressante. En effet, il articule son récit sous la forme du récit par un marin de l’espace des aventures d’un tiers compagnon dans une taverne spatiale. Ce faisant, la question de qui est qui se pose réellement. Mais les intermèdes ainsi créés sont également très bien montés et rafraîchissent une ambiance qui laisse parfois un goût de métal.

Bloody Marie de Jacques Martel fait donc partie de ces romans de science-fiction populaires que le lecteur ne peut qu’apprécier : des vaisseaux, de l’aventure, des combats,… Mais aussi et surtout des personnages suffisamment dynamiques pour donner vie au récit. Ce roman plaira aux amateurs de science-fiction comme à ceux de romans de piraterie. Véritable passerelle entre les genres, cette aventure trépidante se doit de rencontrer ses lecteurs, l’auteur méritant une véritable reconnaissance de son immense talent de conteur…

Bloody Marie
Jacques Martel
Black Book Editions

22 €

 

À propos Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

T.I.M.E. STORIES : Lumen Fidei

« T.I.M.E. STORIES : Lumen Fidei » N.T. 1419 : La Reconquista prend fin en ...

Watch Dragon ball super