Quatuor français proposant un mélange de post, de doom et prog, Saar revient sur le devant de la scène fin 2021 avec un tout nouvel album, Gods.

Ulysses entame l’écoute et directement on plonge dans l’ambiance entièrement instrumentale que nous propose le groupe. L’ensemble est terriblement immersif : les guitares font un énorme travail mélodique, et la batterie est omniprésente. On plonge immédiatement dans l’univers qui nous est proposé et on se perd dans cet océan musical délectable. Presque neuf minutes pour cette première plongée et on ne le regrette pas. Le reste de l’album va également nous proposer des titres liés à des personnages ou des noms de la mythologie grecque. Par exemple le surprenant titre Styx, presque silencieux pendant pas loin de trois minutes, comme si l’on traversait justement le fleuve des morts avant que la puissance de Tiresias et sa batterie surpuissante ne vienne nous en mettre plein les oreilles. De nouveau l’intensité est le maître mot du groupe qui démontre des qualités de composition impressionnantes. Le morceau qui m’a personnellement le plus marqué est Bridge of Death. Durant onze minutes le groupe nous assène ses riffs séduisants, nous enjôle et nous entraîne dans des progressions épatantes. Je suis séduit de bout en bout.

Avec Gods Saar, que je ne connaissais pas a totalement su me séduire de la première à la dernière note. J’ai plongé dans leur univers avec délectation, tant tout est fait pour nous permettre d’être inspirés par leur musique. Une très très belle réussite de cette fin d’année qui me suivra aussi sur 2022.

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Un commentaire sur “Gods – Saar

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.