Les Veilleurs – Jean-Luc Bizien

Les éditions ActuSF, et les Indés de l’imaginaire, proposent à travers le label Naos de nombreux titres classifiés young-adult. Et bon nombre d’entre eux m’ont d’ailleurs bel et bien séduit, dont Les Veilleurs de Jean-Luc Bizien. Le post-apocalyptique français est sous-représenté et je trouve que cette fois il nous est proposé un roman à la fois fort, prenant et très bien écrit.

Alors que Paris est victime d’un virus qui transforme ses habitants en monstres, et notamment les adultes, quelques groupes de jeunes « immunisés » tentent de survivre dans ce qui est devenu un enfer. À l’extérieur, l’armée a entouré la ville d’une immense muraille pour éviter la propagation de l’épidémie. Aucune fuite n’est possible… Et dans ce cauchemar, Marie se découvre enceinte. Attend-elle un bébé ou un monstre prêt à la dévorer de l’intérieur ?

Le pitch a tout, sur le principe, d’un roman de zombie assez classique mais il n’en est rien ! Jean-Luc Bizien fait appel au bestiaire fantastique pour ravir nos imaginaires et ce sont donc en goules, vampires ou loups-garous que les adultes de Paris se retrouvent transformés. On suit les aventures d’adolescents et de jeunes adultes qui tentent de survivre dans une ville devenue le creuset de tous les dangers. Le scénario proposé nous permet de découvrir différentes bandes d’adolescents, mais également le docteur Paoli et Steiner le sniper. Une galerie de personnages haute en couleurs qui permet d’avoir différents points de vue sur la situation, mais aussi sur une éventuelle résolution du problème.

Et l’on sent, plus on avance dans le livre, que Jean-Luc Bizien est un auteur qui tient son scénario de la première à la dernière ligne. L’avantage des auteurs de polar est qu’ils ne peuvent se permettre la moindre erreur et cela s’en ressent ici. Il nous emmène à la suite de ses personnages dans les ténèbres et les lumières de ce nouveau Paris que l’on redécouvre et l’alchimie fonctionne. On se prend vite au jeu de l’aventure proposée et Marie mérite rapidement son prénom. D’épreuves en épreuves nos protagonistes vont avancer tant dans le scénario que dans leur évolution personnelle. Et c’est finalement en cela que ce roman est passionnant Chacun des personnages grandit, avance et devient quelqu’un de plus grand, de plus mûr.

Le style de Jean-Luc Bizien est aussi l’un des gros points forts de ce roman. Il parvient à nous emmener aisément dans Paris à ses côtés, les descriptions se font légères mais suffisamment détaillées pour nous placer le contexte, les dialogues son impeccables.

Conclusion

Avec ce premier tome de son diptyque post-apocalyptique Jean-Luc Bizien nous offre une belle démonstration de son talent. Les Veilleurs est un des tous meilleurs romans du genre qu’il m’ait été donné de lire tant se mêlent le fantastique, l’horreur et la science-fiction. Affaire à suive avec Les Veilleurs 2 dont je vous parle très bientôt !

Titre : Les Veilleurs
Série :
N° du tome : 1
Auteur(s) : Jean-Luc Bizien
Illustrateur(s) : Zariel
Traducteur(s) :
Format : Semi-poche
Editeur : ActuSF
Collection : Naos
Année de parution : 2018
Nombre de pages : 392
Type d'ouvrage : Roman

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.