THE 69 EYES – BACKSTAGE BY THE MILL – PARIS 20/11/2019

En cette fin de novembre 2019, le O’Sullivan Backstage by the Mill accueille un groupe mythique pour moi : The 69 Eyes. En effet les finlandais sont en tournée pour deux raisons : la sortie de leur 12e album, West End mais également pour fêter leurs 30 ans de scène ! 

C’est donc un public varié qui se rend au Backstage ce soir, avec plusieurs générations de fans qui se réunissent.

A l’arrivé du groupe, il y a quand même un petit choc : ils ont clairement pris un coup de vieux. Mais l’amour de la scène est toujours bien visible et les anciens Helsinki Vampires menés par Jyrki 69 nous embarquent dans une soirée douce et sombre dont ils ont le secret.

La setlist donne évidemment la part belle à West End dont les titres sont disséminés tout au long de la soirée (avec notamment Two Horns Up en ouverture puis un peu plus tard Black Orchid et Cheyenna qui sont bien reprises par le public), mais laisse de l’espace à une petite visite des plus anciens albums prisés des fans comme (évidemment !) Paris Kills, Blessed Be et le diptyque Angels-Devils.

Tout au long du concert, Jyrki 69 fait participer son public qui chante les refrains de Never Say Die, Perfect Skin ou bien la magnifique Brandon Lee

Ne nions pas une chose : sa voix n’est plus ce qu’elle était. Les notes longues sont un peu plus saccadées qu’à la belle époque et les envolées vers les graves sont moins profondes. Mais cela n’empêche pas de profiter d’un excellent moment de communion entre le groupe et son public.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Personnellement je regrette un peu que cette tournée anniversaire n’évoque pas les débuts du groupe. Quelques morceaux des premiers albums au son plus punk comme Bump’n’Grind ou Wrap Your Troubles In Dreams n’auraient pas été de trop mais clairement le public présent est beaucoup plus fan de ce que les 69 Eyes ont fait depuis le début des années 2000, où la voix de Jyrki s’est faite plus douce, ronde et sombre que rauque.

Après 14 morceaux, le groupe quitte la scène pour mieux revenir sur un rappel de toute beauté : Framed in Blood, Danse d’Amour et Lost Boys terminent la soirée.

Comme l’a dit un ami plus tard, ce soir là on a tous perdu 10 ans. Oui, et c’était bon !

Un grand merci à Veryshow pour ce moment et pour l’accréditation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *