Nina, Serena, Mourad, Thomas, Giuliana et Mehdi se retrouvent pour leur soirée fromage mensuelle. Les six amis vont alors découvrir un passage qui les ramène au Moyen Âge. Ils décident d’empêcher l’incendie du château des Ducs de Savoie, mais changer l’histoire n’est pas sans danger…

Tiens, quel titre de série amusant! On se dit que c’est original et que l’aventure va être un brin délirante. Et puis un premier tome écrit par Del Socorro, ça n’annonce que des bonnes choses.

Mais non!

Ce premier tome est une réelle torture à la lecture et si de nombreux romans jeunesse peuvent (et doivent!) être lus par des adultes, là passez vraiment votre chemin.

L’intrigue n’est pas intéressante et l’aventure pas captivante. Rien n’est crédible et on comprend très vite l’objectif caché derrière ce titre décalé: un roman pédagogique pour apprendre l’Histoire de la Savoie aux enfants! Du coup, c’est bourré de mots compliqués expliqués de façon TRÈS didactique avec une intrigue qui nous intéresse bien peu au final. Les codes du voyage dans le temps sont complètement cassés: les enfants peuvent modifier le passé à leur guise et rien ne se produit dans le présent! Stopper l’incendie d’un château quand on est des gamins, apparemment c’est faisable et on s’interroge tout du long: pourquoi cette bande de gamins veut sauver des gens au XVIème siècle? Quels dangers encourent-ils eux, personnellement? En quoi ça les touche? En rien! C’est juste pour nous faire un petit cours d’Histoire.

Saupoudrez le tout avec une bonne dose de féminisme auquel on ne croit pas du tout avec une gamine de 11 ans  qui conseille à l’un de ses potes de lire Culottées pour changer son point de vue! Ou encore ce dialogue surréaliste: “En tout cas, avec son arrivée, ça va faire trois filles et trois garçons dans notre groupe. Ce sera enfin la parité! Fini la suprématie masculine” (p.10). Bref, ce n’est pas écrit à hauteur d’enfants du tout!

Le premier tome de cette saga qui paraissait amusante est une réelle déception notamment parce que l’orientation pédagogique à outrance est une tromperie pour le jeune lecteur. Sauf si les héros vivaient une réelle aventure… Le dossier pédagogique de fin est cependant bien réalisé.

Arwen

Arwen

Je m’appelle Marie et j’ai 29 ans. J’ai fait des études de cinéma pour devenir scénariste. J’ai travaillé entre autre pour des chaînes jeunesse et des productions de dessins animés. Egalement auteur jeunesse, j'ai publié 4 livres à ce jour. Je suis une passionnée de littérature et de cinéma bien sûr! Tout ce qui touche au fantastique (et à ses cousines Fantasy et Féerie) me parle tout particulièrement. Je développe actuellement mon premier roman pour la jeunesse!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *