Un premier tome qui pose les bases d’un univers qui semble riche avec des personnages enfants très attachants, rappelant ce qu’on a connu avec Harry Potter.

Au couvent de la Mansuétude, on forme des jeunes filles à devenir des tueuses. Dans les veines de certaines coule le sang ancien, révélant des talents presque disparus depuis que les Anciens ont accosté sur le rivage d’Abeth. Mais les maîtresses de la lame furtive ne mesurent pas ce dont elles ont hérité à l’arrivée de Nona, une enfant de huit ans qui a déjà du sang sur les mains. Ayant échappé à la potence, elle est recherchée par de puissants ennemis aux mystérieux desseins. Et au cours de son apprentissage de la voie de la lame, elle est rattrapée par les secrets d’un passé violent. Tandis qu’un soleil mourant se lève sur l’Empire, Nona devra affronter ses démons et devenir une redoutable guerrière si elle veut rester en vie.

C’est mon premier roman de Mark Lawrence et on peut dire que c’est un bon démarrage!

Soeur écarlate nous plonge dans l’Empire d’Abeth sur lequel plane la menace d’une destruction par la glace. Alors que la fin semble proche, on se retrouve au cœur du couvent de la Mansuétude avec de jeunes apprenties qui apprennent à maîtriser la Voie, la Lame ou encore l’Ombre.

Nona, huit ans, vient d’arriver au couvent tout juste sauvée de la potence par Mère Vitrage. L’ambiance d’apprentissage et de découvertes fait clairement penser à Harry Potter, mais avec des éléments beaucoup plus sombres (la torture que s’inflige l’abbesse dans le chapitre 5 par exemple n’a rien à voir avec l’épreuve du Choixpeau…)! On rencontre les pensionnaires de la classe de Nona (novice Ecarlate) tout en apprenant au fur et à mesure sur l’univers créé. Il y a beaucoup d’éléments et parfois trop de choses sont données d’un coup ce qui peut perdre le lecteur.

Cependant, l’univers créé par Lawrence est tout à fait prenant, car il est rare d’associer sœurs et magie! Mais la principale qualité de ce premier tome réside d’abord dans ses personnages touchants, presque palpables dont on a envie de suivre la destinée. La routine des petites filles nous plonge dans un univers scolaire plutôt familier qui permet ensuite à l’auteur d’introduire des éléments plus graves pour surprendre le lecteur quand il ne s’y attend pas.

Deux points plus négatifs sont à souligner. D’abord, il faut attendre une centaine de pages pour que l’intrigue démarre réellement ce qui peut vite décourager. Ensuite, les chapitres sont beaucoup trop longs ce qui parfois abaisse un peu la tension de l’intrigue.

Petit point de détail: la couverture ne reflète pas suffisamment l’histoire, même si elle est réussie. Présenter une enfant avec une lame à la main aurait sans doute eu plus d’impact.

Enfin, on remerciera vivement l’auteur pour son appendice en début d’ouvrage et non en fin comme c’est souvent le cas… :-)

Soeur écarlate est un premier tome réussi qui demande cependant une certaine concentration pour partager comme il se doit l’aventure de Nona et ses camarades. Si on a envie d’une suite peut-être un peu plus épique, il n’en demeure pas moins que le choix de l’auteur d’accorder plus de temps à ses personnages qu’à l’intrigue reste tout à fait louable et donne une certaine subtilité au roman.

 

Arwen

Arwen

Je m’appelle Marie et j’ai 29 ans. J’ai fait des études de cinéma pour devenir scénariste. J’ai travaillé entre autre pour des chaînes jeunesse et des productions de dessins animés. Egalement auteur jeunesse, j'ai publié 4 livres à ce jour. Je suis une passionnée de littérature et de cinéma bien sûr! Tout ce qui touche au fantastique (et à ses cousines Fantasy et Féerie) me parle tout particulièrement. Je développe actuellement mon premier roman pour la jeunesse!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *