Doro + No Sleep For Lucy – Le Forum de Vauréal – 10/03/2019

Alors que le soleil termine doucement de se coucher, le Forum de Vauréal nous ouvre ses portes en cette jolie soirée de fin d’hiver avec une affiche exclusive : en effet, Doro Pesch est de passage en région parisienne, et il s’agit de son unique date dans le coin.

Avant que « The metal queen » ne fasse son apparition, les suédois du groupe No Sleep For Lucy entrent en scène. Il faut savoir que les gars de Stockholm ont par exemple bossé avec Tommy Henriksen et Mark Holman. C’est un rock moderne qui cogne, en somme, avec une touche mélodique, qu’on retrouve notamment sur leur dernier album Until The End sorti en 2018. La foule est attentive, les premiers rangs sautillent un petit peu. Le Forum semble pour l’heure ravis d’accompagner le groupe dans sa conquête d’un public qui ne les connaît, a priori, pas encore, mais il faut dire que le job est sacrément bien fait. Pour vous faire une idée, on vous recommande l’écoute de quelques titres : allez donc jeter un coup d’oreille à Going Down, ou encore Don’t Let Go. Vous verrez, la différence stylistique avec le répertoire de Doro est bien réelle, mais c’est une démarche plaisante qui est ici affichée, de nous faire découvrir une formation jeune et qui promet de repasser par chez nous avec sa propre affiche.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme dans une grande arène, l’annonceur déclare ouvert le spectacle en nous sommant d’accueillir, pour citer « with her band… Doro ! » d’une voix digne d’un trailer de film hollywoodien. En deuxième position, il convient de commenter l’effet de I Rule The Ruins dans la setlist, qui place l’audience dans le rôle d’une sorte de chorale à taille humaine.

En effet, il faut le dire, Doro elle-même nous confesse qu’elle est moins habituée des salles de moyenne capacité comme le Forum deVauréal, mais l’ambiance plus intime permet à tout le monde d’y fonder de beaux moments de bonheur. Et pour preuve, en parler ne suffit pas à le décrire, mais les sourires qui se lisent sur les lèvres des musiciens, les pitreries de Bas Maas à la guitare et de l’agitation de Nick Douglas à la basse confirment le plaisir pris par le groupe à jouer ce soir. La chanteuse, quant à elle, est très généreuse et s’aide de quelques antisèches au sol (chut !) pour remercier le public à l’aide de quelques phrases en français, parée de son accent allemand si charmant.

Retour à la musique, The Night Of The Warlock est remarquablement bien reçu par les français, qui semblent le maîtriser un poil plus que le reste des titres jusque-là joués. Incontournable, sorte de pause dans le temps, et facteur d’émotions, Für Immer démontre une fois de plus la dévotion des fans présents ce soir, puisque les chœurs redoublent d’intensité. Le groupe de Doro est bien sûr mis en avant, et c’est lors d’un rapide mais impressionnant solo de Johnny Dee à la batterie que nous pouvons en profiter encore plus. All We Are rappelle bien évidemment aux plus anciens l’époque Warlock, mais fédère les plus jeunes à l’ensemble grâce aux sonorités dignes d’un hymne à la musique amplifiée que le titre transmet. Mention spéciale au mystique Metal Tango, extrait de Triumph And Agony. Sur ce morceau, Doro prouve encore ses capacités vocales, qui n’auront montré aucune faille ce soir. Avant de partir, c’est une fois de plus le sourire aux lèvres qu’elle nous présente l’intégralité des musiciens du groupe, qui gonflent sur scène cette musique à la fois empreinte de nostalgie et définitivement intemporelle, que la tendance n’a jamais vraiment éloignée de la scène.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un grand merci à l’organisation et au Forum de Vauréal pour leur accueil.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *