Reader Of The Runes – Divination – Elvenking

Dixième album pour les italiens d’Elvenking avec Reader Of The Runes – Divination, et les fans de folk metal vont pouvoir s’en donner à cœur joie ! Douze nouvelles chansons bien senties que le public va pouvoir découvrir derrière ce titre au final énigmatique mais qui laisse supposer d’autres opus de ce Reader Of The Runes

Le récit débute avec une ambiance très chamanique, Perthro, qui pose immédiatement une ambiance à la fois mystique, étrange et épique, un peu comme sur la pochette de l’album au final. Les guitares de Heathen Divine résonnent ensuite doucement avant que la fureur ne se déchaine et que le public ne se retrouve avec un son dansant, séduisant et allègre. Les breaks de rythmes permettent au groupe d’installer l’ambiance qu’ils veulent tandis que Damnagoras pose ses lignes de chant avec talent. Et Divination qui vient ensuite reste sensiblement dans la même veine : un metal folk efficace, enjoué et dynamique. Silverseal débute un peu comme un morceau de Battle Beast, puissant, mais la dimension folk et ambiance fantasy ne reprenne le dessus et ne nous fasse danser. On en arrive ensuite à la assez calme piste The Misfortune of Virtue, qui est ma chanson préférée de cet album. Un début assez mystique avec des claviers très présents, un début speed et entraînant, bref tout est là, mais en plus vient s’ajouter un refrain totalement planant qui m’a séduit dès la première écoute. Eternal Eleanor arrive et déjà on en est à la moitié de cet album. Ici l’auditeur danse au son des flutes et violons qui résonnent dans ses oreilles et cela avec beaucoup de plaisir. Une gigue fort sympathique avant d’attaquer la pente descendante de cet album.

Diamonds In The Night qui débute comme un récit de taverne voit ensuite le violon l’accompagner. On se croirait vraiment au coin du feu, prenant un verre tandis qu’un duo talentueux nous raconte une histoire de gloire et de combats. Under The Sign of a Black Star débarque ensuite, offrant une tonalité musicale plus grave, plus inquiétante au récit, mais toujours aussi agréable. Malefica Doctrine emprunte, de manière assez drôle, le grandiloquent des chœurs du black metal pour en faire, en gros, la voix des méchants de l’affaire. Néanmoins cela passe parfaitement dans nos oreilles. Sic Semper Tyrannis et Warden of the Bane continuent dans la même veine musicale prenante et fantasy. Rien de tel qu’une partie de D&D pendant que l’on écoute ce son, c’est moi qui vous le dit ! Reader of the Runes – Book I conclue la galette comme il faut, la puissance, la grandeur que l’on attends d’un final pareil. Une très belle réussite !

Avec cet album, Reader Of The Runes – Divination, nos amis italiens démontrent clairement que leur musique peut entraîner les foules, et que leur manière de nous raconter des histoires n’a en rien changé au fil des années…

Reader Of The Runes – Divination
Elvenking
AFM Records
2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *