N.A.T.I.O.N. – Bad Wolves

Après le succès de leur premier album, Disobey, les américains de Bad Wolves se devaient de revenir rapidement sur le devant de la scène. Un an et demi après voici donc N.A.T.I.O.N., toujours aussi puissant et prenant !

I’ll Be There, qui ouvre l’album, a été le premier single révélé par le groupe en juillet. Efficace, avec une intro très clairement dynamique. On retrouve toute la pêche que le groupe donne à sa musique avec grand plaisir. Et une nouvelle fois la voix de Tommy Vex fait des miracles dans mes oreilles. Clairement le groupe n’a pas perdu la voie qu’il s’est fixée et c’est tant mieux. No Messiah va continuer dans la même veine avec des guitares puissantes, une rythmique guidée par une batterie talentueuse, bref une recette qui fonctionne ! Le groove continue avec Learn To Walk Again. Tommy Vex met dans son chant, tantôt clair et aérien tantôt crié, une intensité et un saccadé qui rend vraiment très très bien. Personnellement je suis fan, mais ça vous l’aurez compris… Petite pause plus douce avec Killing Me Softly, ballade metal très réussie et ne démentant pas le talent du groupe pour la composition. Better Off This Way débute dans la même veine avec un duo guitare-voix assez calme, avant de retomber dans le rythme lancinant et prenant d’une belle ballade rock. C’est assez classique mais parfaitement exécuté. Foe or Friend fait partie de mes pistes préférées sur cette galette : puissant, intense et juste génial. Le groove en scream presque rappé est impressionnant et je retrouve les frissons que j’ai eu sur Officer Down de l’album précédent.

 

Sober propose de nouveau un retour à la douceur, comme si le groupe était vraiment bipolaire, ce qui est intéressant musicalement. Back In The Days qui vient ensuite reprend sur une rythmique lancinante, mais laissant plus de place à la puissance musicale proposée par le groupe, notamment sur le refrain. The Consumerist redonne un peu de rage à l’ensemble, notamment par le biais de guitares très lourdes et saturées. On retrouve ici le talent du groupe qui sait alterner les pauses avec les coups de gueule. Heaven So Heartless propose de nouveau quelque chose de plus doucereux, à se demander si le groupe n’a pas versé dans la pop-rock plus classique par moments… Toutefois il faut noter que la fin de la chanson s’emballe un peu plus. Crying Game et LA Song concluent l’album comme il a été commencé : avec talent et puissance.

Avec ce nouvel album Bad Wolves transforme l’essai : des morceaux dynamiques, des compositions impeccables, une réalisation précise. Rien à redire de bout en bout et les fans du groupe vont tout simplement adorer ! N.A.T.I.O.N. est l’un des meilleurs albums de cette fin d’année c’est certain !

N.A.T.I.O.N.
Bad Wolves
Eleven Seven
2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *