Legend of the Grail – Fenrir

Legend of the Grail est le tout dernier album de Fenrir, un groupe de folk metal qui, comme l’indique le titre de ses chansons, nous emmène du côté de la légende arthurienne.

L’album s’ouvre avec A Legend Begins, une excellente introduction, qui est probablement le morceau que je préfère. Il commence au son des violons folks, auxquels d’autres instruments viennent ensuite se mêler pour nous transporter à une autre époque.

S’en suit A Red Sun Rises, dont l’introduction, très métal, se poursuit par des chœurs auxquels vient s’ajouter la voix d’Elsa Thouvenot. Le timbre de la chanteuse, très clair, m’a très rapidement séduite : sa maîtrise vocale frôle parfois le symphonique, mais ce mélange de fragilité avec les sonorités très folks de l’album m’a paru intéressant.

Les chansons suivantes proposent un schéma un peu différent, à savoir une intro folk souvent mélancolique et plutôt douce, pour un tempo qui s’accélère au fur et à mesure jusqu’à ce que viennent s’ajouter des tambours, percussions, rythmes et accompagnements plus métal.

Les plus avertis reconnaîtront sans doute sur les premières notes de Sir Gawain and the Green Knight une très brève reprise de The rocky road to Dublin.

The Fisher King, le sixième morceau de l’album, est probablement l’un des plus doux, mais également l’un de mes préférés. Il est suivit par un instrumental intitulé Brocéliande qui m’a un peu moins parlé : ce titre ne m’a pas transportée dans la forêt légendaire, il y manque à mon sens la magie de ce lieu que j’affectionne particulièrement.

Les deux chansons suivantes, La Dame du Lac et Morgane, sont partiellement en français. Sur La Dame du Lac, le chant saturé vient se mêler au chant clair, un apport que j’ai trouvé particulièrement réussi et qui m’a peut-être un peu manqué sur le reste de l’album.

La présence d’une deuxième chanteuse à la voix plus voilée sur Morgane offre également un intérêt supplémentaire et renforce l’aspect « chanson d’époque ».

Legend of the Grail se clôt avec Mists of Avalon, un instrumental doux qui pour le coup évoque assez bien ce que je pouvais en imaginer.

 

 

J’ai donc plutôt apprécié l’écoute de cet album. S’il manque à mon sens un peu de pep’s pour véritablement correspondre à ma vision du folk (j’ai en effet eu du mal à imaginer une ambiance aussi dansante que sur certains concerts ou fest noz, alors que les thématiques se revendiquent clairement celtes), l’ensemble reste très agréable à écouter.

Legend of the Grail
Fenrir
Season of Mist
2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *