Entretien avec Oxy Hart, chanteuse de Asylum Pyre

Le dernier opus des aventures musicales d’Asylum Pyre, N°4, m’a personnellement totalement séduit et donc je me devais de poser quelques questions à leur talentueuse vocaliste, Oxy, qui est également chef de la Résistance. Mais justement découvrons-en un peu plus sur elle, ce nouvel album et le projet qui se cache derrière !

Bonjour Oxy, et merci de prendre le temps de nous répondre. Tout d’abord pourquoi es-tu devenue chanteuse ?

Je dirais que c’est probablement parce que j’ai une faille narcissique. Non la vraie réponse est que ce genre de métier comble des choses psychologiquement je pense. Après je ne suis pas chanteuse originellement, je suis saxophoniste de formation, et j’ai découvert sur le tard que je savais chanter après que quelqu’un ait voulu que j’essaie ma voix. Avant ça je ne chantais pas hormis sous ma douche. Et j’ai ensuite créé mon premier groupe de gothique, qui me permettait des expérimentations, et qui m’a tout de même mené jusqu’au Wave Gothik Treffen à Leipzig, avec 100.000 spectateurs mine de rien. Voilà l’histoire…

Attaquons donc sur N°4. Comment as-tu fait pour supporter Johann (créateur du groupe) dans la phase créative de l’album ?

J’ai totalement accepté son grand niveau d’exigence et même si on a eu des prises de becs on a réussi à produire quelque chose de cohérent. Je ne l’ai donc pas vraiment supporté, on fonctionne sensiblement pareil…

Et comment vous avez bossé dessus finalement ?

Quand je suis arrivée l’album était déjà composé et écrit et ils avaient commencé les maquettes avec la chanteuse précédente, Chaos Heidi. On a reprit tout de même l’ensemble sur près d’un an tous les week-end. Ca a donc été un énorme travail pendant un an et demi si l’on compte l’enregistrement. Et il fallait aussi que l’on s’apprivoise dans ce cadre de travail, qu’on apprenne à sortir toujours le meilleur de tout au final. J’ai aussi dû m’approprier les lignes de chant, découvrir jusqu’où je pouvais pousser le tout.

Et il y a pas mal de guests sur cet album finalement. Pourquoi autant ?

Parce que Johann veut devenir Avantasia ou Melted Space ! (rires) « Quand je serais grand, je veux être Pierre Le Pape ! » (rires)
Blague à part il y a une part qui est parfaitement cohérente : le dernier album avait pas marché comme il aurait dû pour diverses raisons, que N°4 devait montrer de nouveaux positionnements, de nouvelles velléités.
Pourquoi ces guests ? Nils Courbaron parce qu’il évolue dans le groupe de manière plus ou moins proche, et juste Nils quoi… Raf Pener (chanteur de T.A.N.K.) est arrivé sur une chanson absolument plus typée extrême à l’origine, et le refrain on l’a fait cinq ou six fois avant de se positionner. Je voulais aussi une batterie plus massive, et le chant de Raf est venu s’ajouter naturellement. Yannis c’est parce que Johann n’était pas satisfait de ses lignes de chant, que ça manquait de puissance. Et à l’issue d’un concert il a abordé Yannis et après deux ou trois explications le projet lui a plu. On voulait en faire un single de toute façon de ce titre donc avec le nom en plus ça ajoute du cachet…

Et Asylum Pyre maintenant c’est combien de membres fixes ?

Eh bien maintenant on est au complet justement ! On est donc cinq maintenant ! Et le prochain album ne devrait pas attendre quatre ans pour le coup…

Du coup rendons ton line-up moins stable… Tu es sur une île déserte avec ton groupe, sans rien à manger. Tu manges qui en premier ?

Johann la viande serait trop nerveuse, Toby est trop vieux pour avoir la viande tendre, Fabien cela pourrait le faire. Mais il fume énormément donc pas certaine au final… Et Pierre-Emmanuel a un enfant en bas âge donc je vais lui laisser une chance de le voir grandir. (rires)

Vous avez déjà sorti un clip pour cet album, mais vous avez quoi d’autre de prévu en termes de vidéos ?

Eh bien justement la vidéo de One Day, travaillé avec Alban Verneret qui est réalisateur de profession. On l’a réalisé en mars, là où on a fait le shooting photo et on a donc pu montrer tout le concept de résistance derrière l’album. Le tournage a duré une journée avec plein de figurants mais c’était épuisant !

D’où est venue l’idée de la photo de l’album, signée par le talentueux Lykh’arts que l’on connait bien ici ? Et surtout où as-tu trouvé ce masque à gaz qui claque quand même !

Ah ça oui il claque. Et en fait tout simplement quand on a exposé notre idée à Gustavo, qui nous a fait la pochette, il a suggéré que l’on se prenne en photo. Et par rapport au concept il était cohérent que ce soit moi sous mon personnage. On a donc sollicité l’ami Béranger de Lykh’arts et Gustavo a fait la pochette. Elle colle parfaitement ce que l’on voulait dès le départ.

Et c’est quoi ton morceau préféré de l’album ?

Je dirais que celui que j’ai préféré est Lady Ivy car j’ai pris le plus de plaisir à enregistrer. J’aime aussi beaucoup One Day, même si elle demande plus de cardio car ça s’enchaîne pas mal.

Et ton pire souvenir sur scène c’est quoi ?

Justement c’était au Wave Gothik Treffen où j’avais eu l’idée saugrenue (j’étais encore jeune à l’époque) de reproduire un truc que j’avais fais en shooting photo, c’est-à-dire être nue sous une fausse toile d’araignée. Elle ne s’est pas ouverte comme il faut et je me suis retrouvée seins nus devant des centaines de personnes. Après coup les chroniqueurs demandaient dans leur report : « Mais pourquoi ? » (rires) Et comme de bien entendu il y avait encore des photographes dans le pit et j’ai donc eu droit à la photo de ma poitrine dans Elegy (ancien magazine français gothique aujourd’hui éteint – ndlr). Et donc le pire moment reste quand ton père est fier de toi car tu es en photo dans un magazine, il va l’acheter et…

Et c’est quoi les prochains concerts d’Asylum Pyre ?

Eh bien c’est le morceau de tournée avec Demons & Wizards les 31 mai et 1er et 2 juin. Et en France on espère en septembre mais on veut laisser le temps aux gens de s’approprier l’album.

Merci beaucoup et à très vite donc !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *