La Cinquième Saison – Les livres de la Terre fracturée – tome 1 – N.K. Jemisin

La terre tremble si souvent sur votre monde que la civilisation y est menacée en permanence. Le pire s’est d’ailleurs déjà produit plus d’une fois : de grands cataclysmes ont détruit les plus fières cités et soumis la planète à des hivers terribles, d’interminables nuits auxquelles l’humanité n’a survécu que de justesse. Les gens comme vous, les orogènes, qui possèdent le don de dompter volcans et séismes, devraient être vénérés. Mais c’est tout l’inverse. Vous devez vous cacher, vous faire passer pour une autre. Jusqu’au jour où votre mari découvre la vérité, massacre de ses poings votre fils de trois ans et kidnappe votre fille.

J’ai rarement lu un livre aussi illisible!

Le roman s’ouvre sur une carte pour que l’on comprenne le fonctionnement du monde créé par Jemisin: illisible! Au bout de 60 pages, vu le vocabulaire très fourni inventé par l’auteur, je me suis dit qu’il était quand même incroyable de ne pas avoir de glossaire… Ah si! Il y a des appendices à la fin: il aurait été bon de le signaler dès le début! On lit le glossaire pour comprendre le tout: illisible! Je n’ai rien compris aux Saisons, aux termes inventés; je n’ai compris qu’au bout de 100 pages ce qu’était « l’orogénie »!

Bref, sous couvert d’un monde complexe et intellectuel, l’auteur nous perd complètement! Mais le problème ne vient pas uniquement de la mise en place de l’univers. La narration est illisible elle aussi! On commence par un récit à la première personne avant de passer à un narrateur omniscient. Je n’avais jamais vu ça dans un roman et c’est indigeste. On a l’impression d’être dans un jeu vidéo ou un Livre dont vous êtes le héros ce qui décrédibilise complètement le personnage; personnage le moins intéressant de l’intrigue d’ailleurs.

Seule l’histoire de Syénite, cette orogène éduquée qui est forcée de procréer  présente un intérêt ET quand on comprend ce que font vraiment les orogènes (des personnes capables de maîtriser la force terrestre donc de réveiller les volcans ou de créer des tremblements de terre), on se dit qu’il est dommage d’avoir perdu près de 200 pages pour arriver à une intrigue accrocheuse!

C’est long à lire avec beaucoup trop de digressions et un changement de personnage à CHAQUE chapitre qui déroute complètement. De plus, le roman est un peu trop dialogué pour moi avec un manque flagrant de descriptions ce qui, avec un univers aussi complexe que celui-ci, ne permet pas de s’immerger dans cette planète. Mais le pire reste sans doute le point de vue de l’auteur, indétectable dans cette énumération de termes inventés: quel est le but du roman? Que veut nous faire passer l’auteur comme message?

CONCLUSION

C’est bien sympa de recevoir trois prix Hugo, mais là honnêtement, je ne vois pas pourquoi. Même s’il est louable de proposer de la SF plus intellectuelle, il serait plus appréciable de proposer une lecture agréable.

La Cinquième Saison
Les livres de la Terre fracturée – tome 1
N.K. Jemisin
Traduction de Michelle Charrier
Editions J’ai Lu
8,90€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *