Shadowhunters – saison 3 – Darren Swimmer, Todd Slavkin

! ATTENTION: SPOILERS !

Après la mort de Valentin, les créatures du monde obscur et les Shadowhunters essayent de revenir à une vie  normale. Luke doit faire profil bas au commissariat alors qu’Ollie est sur le point de trouver des réponses à ses interrogations. Après avoir perdu son statut de Grand Sorcier de New York, Magnus cache ses vrais sentiments à Alec. Pendant ce temps, Lilith met en place un plan à New York alors que Simon passe du temps à la cour des fées pour trouver un remède contre la marque de Caïn.

Cette saison a été découpée en deux parties avec un épisode final d’un peu plus d’une heure. Et s’il y a toujours des défauts, les auteurs ont réussi à conclure correctement la série en finalisant tous les points développés depuis la première saison.

Cette fois-ci, Clary est bien mieux mise en avant que dans les précédentes saisons et reste donc la protagoniste. Avec la présence de Jonathan, au fil des épisodes, la jeune fille se retrouve coincée entre la découverte de ce frère démoniaque et la loyauté pour ses amis. Clary va finir par être « possédée » par Jonathan qui l’enlèvera.

La première partie de la saison se concentre en gros sur Lilith qui tente de ressusciter son fils et provoque en cela des catastrophes à New York, en rameutant tout l’enfer!

La seconde partie est centrée sur Clary et Jonathan. Ce qui ne fonctionne pas? Clary en « méchante »! L’actrice n’a pas un jeu suffisamment fin pour que cela soit crédible et les trois premiers épisodes (11, 12, 13) débutent mal la seconde partie avec une Katherine McNamara plutôt mauvaise.

Cette deuxième moitié est beaucoup plus sombre notamment parce que les auteurs introduisent une guerre entre vampires et loups-garous (qui jusque-là se toléraient), malencontreusement déclenchée par Raphaël. La relation Clary/Jace est plus complexe qu’auparavant et plus adulte aussi, tout comme Magnus/Alec. Les auteurs traitent de sujets plus modernes à travers ces deux couples et n’hésitent pas à revenir sur l’addiction d’Isabelle.

CONCLUSION

Finalement, Shadowhunters se termine bien avec un twist complètement inattendu qui évite une happy-ending; suffisamment rare dans une série pour ados pour être souligné.

Les trois saisons se laissent facilement regarder grâce à une bonne dynamique dans les épisodes, de bonnes idées d’intrigues et des personnages très attachants. Comme pour Vampire Diaries ou encore Shannara, on ne regrettera au final que le casting qui manque un peu de panache (exclusion faite d’Emeraude Toubia qui reste mon petit coup de cœur!). Pourtant, toutes ses séries dites « pour teen » fonctionnent très bien et sont produites de façon tout à fait intelligente au vu de la cible définie. Évitons donc de nous enfermer dans de petites cases étriquées!

Shadowhunters, saison 3

créée par  Darren Swimmer et Todd Slavkin

d’après les romans de Cassandra Clare La cité des Ténèbres

avec Katherine McNamara, Dominic Sherwood, Alberto Rosende, Emeraude Toubia, Mathew Daddario 

Freeform

Disponible sur Netflix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *