Dust Bowl – Fabien Fernandez

Le lecteur est tout de suite jeté dans l’action de ce roman lorsqu’il se retrouve dans le rôle de Kush Blomston alors que le Ku Klux Klan s’attaque à la seule famille qui lui reste : son père. Ce dernier sera pendu et leur maison brûlée. Le jeune homme de dix-sept ans aspire à la vengeance, mais il ne peut oublier les leçons de son père ni commencer seul son apprentissage.

Il part donc sur les routes de l’Oklahoma de 1935, en plein Dust Bowl, cette période catastrophique où le climat et les mauvaises pratiques agricoles de l’époque vont appauvrir les terres agricoles, les transformant en désert parcouru par des vents qui lèvent des tempêtes de sables ensevelissant tout sur leur passage. Le seul objet en sa possession est le livre que lui a confié son père. A l’intérieur se trouve le secret de ses origines.

En effet, Kush est issu d’une longue lignée qui trouve ses racines dans le nord de l’Europe, là où on priait des dieux anciens comme Odin. Le jeune homme ne maîtrise que quelques runes et ses incantations sont loin d’être toujours efficaces. Ils se font appeler les Forgerons et parfois deviennent guérisseurs comme le père de Kush. Mais souvent, on les affuble du nom d’hérétiques ou de sorciers car ils suivent les préceptes des dieux anciens.

Leurs ennemis, ils les nomment les Alchimistes. Eux ont épouser les fois à la mode et sont devoués à leurs seuls intérêts et à la conquête du pouvoir. Le père de Kush luttait contre eux et était en relation avec des membres de la Maison Blanche qui protégent le président Roosevelt contre les actes des Alchimistes.

C’est donc dans ces Etats-Unis de l’entre-deux-guerres que le jeune Kush va se trouver mêlé à un complot d’état tout en essayant d’assouvir sa vengeance. Sur sa route, il rencontrera des alliés aussi improbables qu’un golem revenu des tranchées de la grande guerre et qu’une cartomancienne aux pouvoirs bien mystérieux.

Il s’agit de ma première lecture d’un texte de Fabien Fernandez que je connais d’abord pour ses œuvres graphiques. Le texte est abouti et le suspense bien mené. Ecrit au présent, l’action est omniprésente et le fait de passer de la pensée d’un héros à celle d’un autre donne à ce récit des éclairages multiples.

Ce roman est une vraie plongée dans ces Etats-Unis qui doivent se reconstruire après avoir sacrifié tant de jeunes hommes sur les champs de bataille d’Europe. C’est aussi une vision d’un désastre écologique tel qu’il fut vécu à l’époque et qui causa à la fois la mort de nombreux américains, mais aussi poussa nombre d’entre eux à l’exil vers des terres encore hospitalières.

Enfin, c’est un plaidoyer contre les techniques agricoles non conventionnelles qui, telles les OGM mortifères, menacent durablement la vie sur terre au profit de quelques individus peu scrupuleux. Un roman d’aventures fantastique qui met en valeur la vraie histoire.

Dust Bowl
Fabien Fernandez
Couverture illustrée par Mélanie Delon
Editions Lynks
2018

15,90 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *