Split – M. Night Shyamalan

Kevin a déjà révélé 23 personnalités, avec des attributs physiques différents pour chacune, à sa psychiatre dévouée, la docteure Fletcher, mais l’une d’elles reste enfouie au plus profond de lui. Elle va bientôt se manifester et prendre le pas sur toutes les autres. Poussé à kidnapper trois adolescentes, dont la jeune Casey, aussi déterminée que perspicace, Kevin devient dans son âme et sa chair, le foyer d’une guerre que se livrent ses multiples personnalités, alors que les divisions qui régnaient jusqu’alors dans son subconscient volent en éclats.

Après avoir vu Incassable, il me fallait voir la suite (rappelons-le: à sa sortie, personne ne savait qu’il s’agissait d’une suite…) avant de voir Glass en début d’année prochaine.

Si le premier volet a assez mal vieilli, il est cependant plus complexe et plus intéressant que Split, avec un détournement des codes du super-héros tout à fait appréciable. Très vite, on se rend compte que le film est plus un film d’acteur qu’à intrigue. En effet, si McAvoy est incroyable dans le rôle, on se demande pourquoi avoir étiré cette histoire sur 2h! Tout est beaucoup trop long notamment le développement des personnalités au début, même si évidemment, il était nécessaire de le faire.

Alors oui, McAvoy fait un job incroyable, notamment quand il joue l’enfant Hedwig ou Patricia, mais aussi lors de sa transformation finale en Bête. On arrive à voir les personnes qu’il joue alors que son physique change au final assez peu (on notera également sa capacité à modifier sa voix et à prendre des accents différents!).

Cependant, le réalisateur s’appuie uniquement sur son acteur pour proposer un scénario assez bâclé où le surnaturel est finalement peu présent et assez peu crédible du coup.

Autre chose. Si Shyamalan esquisse le thème de l’enfant abusé et maltraité, cela ne ressort qu’à la fin de façon brute, sans vraiment avoir été développé auparavant. L’évolution de l’héroïne, brillamment interprétée par Anya Taylor-Joy, est assez mitigée puisque son interaction avec Kevin m’a semblée pas assez aboutie.

Même souci avec le Docteur Fletcher qui met en avant le point de vue du réalisateur sur les personnalités multiples, mais aussi sur la perception des fous par notre société. Si l’actrice est vraiment convaincue par son personnage (d’ailleurs Betty Buckley s’est beaucoup investie dans son rôle et a rencontré un psychologue spécialisé dans le traitement de patients souffrant de trouble de l’identité multiple), elle devient au final victime de son patient alors qu’on aurait voulu plus d’empathie de sa part (ce qui pourtant est montré depuis le début…).

Ainsi, le personnage de Kevin, d’abord sympathique (et oui!) malgré ses actions et son comportement, devient un simple psychopathe fanatique religieux. Au final, c’est bâclé, pas très intéressant et on n’est pas vraiment stressé.

CONCLUSION

Le film de Shyamalan qui posait des thèmes intelligents et donnait un point de vue humain sur les « fous » est au final banalisé par des codes bateaux du thriller psychologique. Cela me fait craindre la conclusion de son triptyque…

Split
réalisé et écrit par M. Night Shyamalan
avec James McAvoy, Anya Taylor-Joy, Betty Buckley, Haley Lu Richardson
Blumhouse Productions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *