Entretien avec Julien, bassiste et chanteur de 7 Weeks

7weeks_credit-ardonau

N’ayant pu interviewer le groupe lors de leur journée promo et ayant vraiment apprécié l’écoute de A Farewell to Dawn je n’ai pas pu m’empêcher de leur envoyer une petite interview par mail. Plongez dans cet univers sombre qui est celui de 7 Weeks à mes côtés…

eMaginarock : Bonjour, et merci de prendre quelques minutes pour répondre à ces quelques questions. Pourrais-tu tout d’abord te présenter et nous expliquer comment tu en es venu au métal ?

Julien : Salut, je suis Julien le chanteur bassiste de 7 weeks. J’ai commencé par écouter du hard/heavy quand j’avais autour de 14 ans, à l’époque c’était Motorhead, Metallica, Iron Maiden etc… Puis en travaillant l’instrument je me suis ouvert à d’autres styles musicaux tout en continuant à suivre les musiques dures, le stoner et QOTSA m’ont décidé en 2006 à monter 7 weeks.

logo-7weeks

M. : Tu es membre du groupe 7 Weeks. Pourrais-tu nous expliquer d’où vient ce nom et sur quelles thématiques majeures s’axe le groupe ?

J. : Il n’y a aucune symbolique, le nom vient juste du titre de notre première démo qui s’appelait comme ça car elle avait été enregistrée 7 semaines après les débuts de groupe.
Il n’y a pas d’axes ni de thématiques majeures, disons que les textes sont assez sombres, parlent souvent d’introspection et ont une imagerie empruntée aux films décalés ou de type fantastiques.

M. : L’album A Farewell to Dawn est un métal assez sombre, tout en restant mélodique. Comment le définirais-tu, toi ?

J. : Comme ça ! On a toujours essayé de mixer la puissance et la mélodie, des riffs lourds et empruntés au heavy/stoner avec des mélodies plus ambiantes et pop. On aime prendre le contre-pied des choses, si on part sur un gros riff il y a peu de chances que le chant ou les arrangements soient agressifs, on va plutôt y ajouter une ambiance plus posée.

M. : J’ai été particulièrement surpris à la première écoute par le très très bon son du groupe. On trouve à l’heure actuelle beaucoup de productions qui ne sont pas à la hauteur en terme  de qualité sonore. Comment avez-vous travaillé ce point-là ?

J. : On a beaucoup pré-prodé l’album, c’est-à-dire fait beaucoup de démos. Puis on a été au studio Sainte Marthe, chez Francis Castes, qui nous a fait un son très gros et en même temps très clair, chose primordiale avec les nombreuses ambiances que l’on rajoute un peu partout. De plus c’est notre 6e disque on commence à avoir un peu d’expérience sur le studio.

M. : Comment s’est passée l’écriture de cet album ? Qui a écrit la musique et qui s’est chargé des paroles ?

J. : J’ai toujours été le principal compositeur du groupe, et pour A Farewell to Dawn on s’est carrément retrouvé juste à 2 avec Jeremy (le batteur et co-fondateur du groupe avec moi) pour composer et enregistrer. J’écris les paroles et quasiment toute la musique mais Jeremy a beaucoup apporté d’idées et de remarques notamment sur des morceaux comme Knots (qui ne peut sortir que de l’esprit d’un batteur !).

cover

M. : Quelles sont les inspirations, tant musicales que littéraires du groupe ?

J. : Elles sont assez larges, pour ma part mes inspirations viennent essentiellement du gros rock et du metal. J’aime beaucoup les classic (Led Zep, etc…) et suis également très fan d’artistes comme Bowie et King Crimson par exemple, j’aime beaucoup le blues et les musiques de films (David Lynch, Alan Parker, Carpenter, Kubrick). En littérature, je suis plutôt littérature américaine, j’aime le style sobre d’auteurs comme Fante et dans un autre registre Stephen King pour son immersion dans un quotidien qui part en vrille (ce qui m’a souvent inspiré dans mes textes).

M. : La cover de l’album est très chouette avec ce test de Rorschah. Qui l’a réalisée et comment s’est passé le travail avec cet artiste ?

J. : C’est un ami qui s’appelle Lionel Londeix, je lui ai donné quelques indications de base comme l’aube, le cerf et ses bois et il a trouvé cet espèce de composition qui est très réussie. Il faut aussi voir le livret avec les superbes photos noir et blanc de Ardonau qui complètent ce visuel.

M. : Et point de vue clip, 7 Weeks en est où ?

J. : On vient de sortir January en clip, un autre est prévu pour le début 2017.

 

M. : Quand pourra-t-on découvrir le groupe sur scène ?

J. : On est en tournée promo actuellement, il y a quelques dates d’ici la fin d’année mais c’est sur 2017 que le plus gros arrivera, il faudra guetter sur le site ou sur Facebook !

M. : Pourrais-tu, en cinq mots, nous dire pourquoi les lecteurs de eMaginarock devraient absolument jeter une oreille sur A Farewell to Dawn ?

J. : Par ce qu’il est bien ! (bon, ça fait 6 mots).

M. : Merci d’avoir pris le temps de répondre à ces quelques questions, et je te souhaite toute la réussite possible avec cet album qui est clairement à mes yeux un des meilleurs albums rock de l’année.

J. : Merci beaucoup c’est un grand compliment, merci à toi et aux lecteurs de vous intéresser à ce qu’on fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *