Atoma – Dark Tranquillity

atoma-dark-tranquillity

Voici le retour des Suédois de Dark Tranquillity avec leur nouvel album, Atoma, leur onzième, qui sort dans quelques jours. Dans la pure veine death metal mélodique, leur musique invite à un voyage au cœur de l’âme dont l’auditeur ne ressortira pas forcément indemne. Du point de vue artistique de la cover, même si je reconnais qu’elle représente parfaitement l’album, je ne peux pas dire qu’elle soit à mon goût. Mais laissons parler la musique, car c’est bien le plus important.

L’album débute sur The Absolut, morceau dans la veine de ce que produit habituellement Dark Tranquillity. Calme, beau et aussi entraînant qu’une vague, cette chanson ouvre magnifiquement bien l’album. On enchaîne avec Encircled, morceau nettement plus violent à la fois dans sa musique et dans son chant. On garde néanmoins la dimension épique de l’ensemble. Le morceau éponyme de l’album, Atoma, revient à un mélange de style alternant growl et chant clair avec une musique purement épique derrière. Un grand moment d’écoute. Le début de Time Out Of Place nous prend aux tripes avec son aspect immersif mais le reste du morceau propose quelque chose de douillet, de confortable, d’aérien.

 

Viennent ensuite Forward Momentum, Neutrality et Force of Hand qui reprennent le flambeau de belle manière avec des riffs plus énervés tout en gardant cette patte si spécifique au groupe. Cette rapidité soudaine permet à l’album, ainsi qu’à l’auditeur, de s’emballer. Faithless by Default, The Pitiless, Our Proof of Life, Clearing Skies sont du même acabit, offrant à l’album une cohérence bienvenue avec notamment cet usage plus qu’omniprésent des claviers qui donnent leur aspect aérien à l’ensemble. On arrive presque à la fin de l’album avec un titre que j’adore, When The World Screams. Très efficace musicalement il m’a vraiment parlé par ses changements de rythmes toujours parfaitement amenés, son chant growl bien réalisé et ses sonorités toujours aussi épiques. Merciless Fate et Caves and Embers concluent cette nouveauté en conservant le dynamisme et le bon son du reste de l’album.

Avec Atoma, Dark Tranquillity pose encore une fois son talent sur la table afin de convaincre ses fans, ce qui a sans nul doute parfaitement fonctionné. Dans la veine de groupes comme In Flames ou Hammerfall, les Suédois vont sans nul doute continuer à enchanter nos oreilles.

Atoma
Dark Tranquillity
Century Media
2016

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *