republique des enragesEst-ce que vous voyez la série Heroes ? Oui ? Eh bien imaginez-vous maintenant cela au milieu de la révolution sociale de Mai 68 et vous obtenez l’aspect à la fois le plus délirant et le plus sensé du roman de Xavier Bruce, La République des Enragés. Publié chez ActuSF, ce roman nous propose de réécrire l’histoire à travers de ce moment clé de l’histoire de la société de France que représente Mai 68. Et le meilleur dans tout cela ? Il y parvient à merveilles et avec un talent consommé…

La couverture ne m’a pas vraiment parlé. Même si l’on retrouve des aspects centraux du roman à travers ce fameux jet de pavé, le côté brumeux ou poussiéreux de l’ensemble, celle-ci ne m’a pas totalement convaincu mais en l’occurence il s’agit vraiment d’un goût personnel. La quatrième de couverture par contre a su éveiller ma curiosité…

Mai 68, un pavé lancé sur un CRS. La colère étudiante embrase Paris.

Seize ans plus tôt, neuf enfants, cobayes pour un programme ultra-secret, s’échappaient de l’Institut Heintelle. Ils ont grandi, développé leurs talents extraordinaires et vont tenter, dans le chaos qu’est devenue la capitale, de mener à bien leur propre révolution.

Dans ce nouveau monde où il est interdit d’interdire, est-il permis de tuer ?

Deuxième roman de Xavier Bruce, après Incarnations, La République des Enragés est une ode féroce et séduisante à la liberté, une uchronie politique et révoltée. Jouant avec les événements de Mai 68 qui ont façonné notre société, l’auteur donne à lire sa version du mythe où l’artiste apparaît comme unique salut et les arts comme de puissantes armes.

Second roman de Xavier Bruce, La République des Enragés est une franche réussite sur tous les aspects. Commençons par le scénario : l’auteur nous propose de revisiter une partie de l’histoire de France à travers les évènements de Mai 68 dans un uchronie nous proposant de découvrir les coulisses de cet évènement majeur. Mais simplement revisiter l’histoire ne suffit pas à cet auteur étonnant : il nous invite à un voyage au coeur de l’histoire d’une poignée de personnes dotées de pouvoirs surhumains, qui tentent de changer leur monde mais également de découvrir le pourquoi de leur présence et de leurs capacités.

Plongé dans les ténèbres d’un Paris en proie à la révolution étudiante, nos neuf surhumains vont tenter de mener à bien leur mission. Personnellement la manière dont Xavier Bruce a trouvé leurs capacités, que je vous laisse découvrir dans le roman, est assez intelligente : ici pas de mutants surhumains, simplement des pouvoirs les plaçant en marge de la société. Donc aucun risque que le récit parte dans tous les sens et du coup cela donne une véritable cohérence et une crédibilité incroyable à ce roman. Les personnages justement nous sont proposés avec toutes leurs failles, leur courage comme leur faiblesse et cela aide vraiment le lecteur à se sentir proche d’eux.

Stylistiquement le roman est vraiment très bien écrit, montrant une fois de plus que rien ne vaut un bon roman d’auteur français pour se faire plaisir. Ne s’attardant pas en descriptions inutiles tout en nous proposant une vision nette de son Paris il nous invite à un roman finalement assez trépidant, alors que l’on aurait pu craindre quelques longueurs dues au thème. C’est donc une belle réussite.

La République des Enragés était pour moi une découverte de Xavier Bruce et je dois dire que je ne suis vraiment pas déçu de celle-ci. En effet son roman nous invite au coeur d’une véritable uchronie, parfaitement montée que les amateurs du genre s’arracheront.

La République des Enragés
Xavier Bruce
Editions ActuSF
18 €