47 Ronins

47 RoninsUn perfide seigneur de guerre ayant éliminé leur maître et ayant banni leur clan, 47 samouraïs errants jurent de se venger et de restaurer l’honneur des leurs.
Chassés de leur foyer et dispersés aux quatre coins des terres connues, ces valeureux guerriers se voient contraints de recourir à l’aide de Kaï, un sang-mêlé qu’ils avaient jadis répudié, pour combattre les monstres maléfiques, la magie noire et les effroyables pièges qui hantent le monde sauvage qui les entoure.
Ce paria va se révéler leur arme la plus redoutable et émerger comme le héros qui donnera à cette poignée de rebelles l’énergie nécessaire pour affronter les forces du Mal qui ont envahi leurs terres, et devenir ainsi des figures emblématiques pour une nation toute entière.

On a entendu beaucoup de choses négatives sur ce film pour des raisons qui semblent tassez obscures, car 47 Ronins est un bon divertissement.

On peut se demander pourquoi le film a été redoublé en anglais après un tournage en japonais, car la seconde langue se prête bien mieux au sujet. Parfois, on a envie de voir les personnages parler en japonais tant les scènes l’imposent! Mis à part ce petit décalage, 47 Ronins est fort honnête avec une histoire touchante qui met en avant de façon propre le Japon féodal. L’ambiance des films japonais est là et la mise en scène est, n’ayons pas peur de le dire, grandiose! Si la 3D relief n’est pas toujours aboutie, le travail sur ordinateur des scènes est minutieux et de haut niveau (merci Frameworks et MPC…).

La méchante sorcière ne présente aucun intérêt, car aucune motivation: regardez comme je suis méchante avec mes mèches de cheveux qui bougent et attrapent des sashimis! Censée manipuler Lord Kira, l’antagoniste du film, on ne sait jamais vraiment si elle en est amoureuse ni pourquoi elle s’est associée à lui.

images

D’ailleurs les rôles féminins sont insignifiants comme la fille d’Asano, mariée de force à Kira, mais éperdument amoureuse de Kai. Si l’histoire d’amour ne sert à rien, elle est finalement très peu mise en avant et ne gâche ainsi pas le reste du film.
download-movie-47-ronin-2013-3

J’ai été surprise par le jeu de Keanu Reeves qui est tout en finesse. Il se fond parfaitement dans l’univers avec les autres acteurs, tous Japonais. Son personnage est touchant jusqu’à la fin.

2405_D053_00128R

Mais Hiroyuki Sanada, qui joue Oishi, prend définitivement le devant de la scène. Le général, fidèle à son maître Lord Asano, tient à le venger quitte à défier l’autorité de l’empereur. Déchu, il devient, avec ses soldats, des Ronins; des Samouraïs privés de leur maître qui n’ont plus le droit de combattre.

47-ronin-movie-image-24

Au final, l’ambiance du Japon féodal et l’univers des samouraïs sont respectés. La fin du film est vraiment touchante et j’ai été surprise de voir qu’un film américain allait jusqu’au bout de son histoire sans en ôter la cruauté et la réalité de l’époque.

On est plongé à la fois dans une réalité de l’époque avec ses croyances et ses codes, et à la fois dans un univers merveilleux de sorcellerie et de démons (peut-être pas assez exploités).

framestore_47ronin41

On pourra noter deux petites fautes culturelles: le mariage de Mika en blanc avec un voile alors que la couleur traditionnelle est le rouge et que le blanc (comme démontré à la fin du film) est celle de la mort. Quant au dragon blanc belliqueux, les auteurs ont oublié que les dragons asiatiques ne sont pas violents, mais représentent des divinités ou esprits. Cependant, on ne pourra pas ne pas être conquis par la qualité de son design!

framestore_47ronin_4

Mon passage préféré reste celui dans la forêt des Tengô qui démontre bien les croyances de l’époque associées aux divinités des forêts, mais surtout à la peur des fantômes. Les hommes-oiseaux sont vraiment réussis et il est dommage de ne pas avoir plus insisté sur leur histoire et donc sur le passé de Kai.

47 Ronin TenguCONCLUSION

Si 47 Ronins n’est pas un chef-d’œuvre scénaristique, il n’en reste pas moins un très bon film sur le Japon du Moyen Âge où l’on retrouve avec plaisir les croyances d’un peuple sage et respectueux des traditions.

47 Ronins

de Carl Erik Rinsch

avec Keanu Reeves, Hiroyuki Sanada, Rinko Kikuchi, Tadanobu Asano

Universal Pictures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *