1Q84 Livre 2 – Juillet-Septembre – Haruki Murakami

Les éditions 10/18 ont eu la bonne idée de publier en poche les deux premiers volumes d’1Q84 en septembre 2012. Outre le prix attractif du format, il faut souligner les superbes couvertures que nous devons à Billy & Hells, dont je ne saurais trop vous inviter à visiter le site consacré à leurs créations mêlant esthétisme et histoire humaine portée par les corps à cette adresse. Dans ce deuxième volume de la trilogie à succès d’Haruki Murakami, nous devrions en apprendre un peu plus sur nos deux protagonistes et sur les univers dans lesquels ils évoluent, comme nous le laisse à penser la quatrième de couverture :

Le monde 1Q84 a été révélé. Miroir d’un univers à la dérive ou promesse d’un présent recomposé hors des ténèbres, il déploie ses brumes oniriques et ses deux lunes. Autour de lui, Tengo et Aomamé gravitent, voués à leur destin. Best-seller mondial, le chef-d’œuvre de Murakami découvre la vérité humaine à la frontière des mirages.

Même si tout cela reste encore énigmatique, entrons donc dans le vif du sujet. Nous retrouvons Aomamé alors qu’elle se prépare à accomplir sa dernière mission de tueuse, la plus dangereuse également. Cette fois-ci, c’est le leader du mouvement religieux des Précurseurs qui sera sa victime. Nous verrons que la tâche ne sera pas aisée et va amener Aomamé à changer une fois encore de trajectoire.

Ce sont aussi les Précurseurs qui occupent les pensées de Tengo. En effet, si la jeune auteure Fukaéri a disparu, il fait partie du cercle restreint qui sait que cette disparition est volontaire : elle a pour but d’analyser la réaction des Précurseurs, qui pourraient bien nous permettre d’en savoir un peu plus sur les parents de Fukaéri qui en étaient membres aux tous débuts du mouvement et dont elle n’a plus aucune nouvelle.

Chacun de nos deux héros joue à un jeu dangereux. Bien sûr, ce sera l’occasion d’en apprendre un peu plus sur eux. Sur Aomamé, la fille de témoins de Jeovah devenue tueuse, et sur Tengo qui veut exorciser les démons du passé qui le hantent avec le mystère autour de son hérédité, mais aussi sur ce qui les relie et pourquoi c’est justement dans l’action de ce récit qu’ils pensent l’un à l’autre alors qu’ils se sont perdus de vue depuis si longtemps.

C’est l’âme humaine et ses recoins, qu’ils soient au plein jour ou dans la pénombre, que l’auteur nous invite à observer dans cette trilogie grandiose et pourtant d’une grande sobriété. Peu d’effets spéciaux et un art consommé de l’écriture en font un récit délicieux et empathique. Et malgré l’apparente absence d’action palpitante, nous savons qu’il se passe des choses, que des menaces bien réelles prennent forme et que les mystérieux Little People pourraient bien prendre corps au grand dam de l’humanité entière. Le sacrifice est parfois nécessaire, mais nos héros sauront-ils se retrouver, unir leurs forces et vaincre ces menaces ? C’est tout le talent d’Haruki Murakami qui est mis ici à l’épreuve pour faire de ce roman quelque chose d’inoubliable pour le lecteur.

1Q84 Livre 2 – Juillet-Septembre
Haruki Murakami
Traduction par Hélène Morita
Editions 10/18
2012

9,60 €

Chris

Chris a toujours apprécié les littératures de l’imaginaire, mais il lit également d’autres genres pour son plus grand plaisir. Il préfère le terme de critique à celui de chronique qui lui semble toujours trop consensuel. Non qu’il dise systématiquement du mal des auteurs, mais quand il tient une bonne daube ou une resucée maladroite alors il laisse la plume glisser dans de bien sombres humeurs. Comme tout lecteur passionné – ça lui arrive parfois – il n’aime rien tant que de devenir festivalier et d’aller à la rencontre des auteurs. Chris participe de temps à autre à des appels à texte et s’intéresse depuis peu à la photographie, histoire d’apprendre à cerner l’essentiel d’une situation comme d’un lieu. Enfin, il aime plus que tout le transgenre et espère avec une certaine impatience pouvoir être à l’origine de la découverte d’un auteur qui aurait l’audace d’écrire un roman policier avec des sorcières, des mutants et bien entendu quelques créatures extraterrestres aux mœurs exotiques, à défaut d’être douteuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *