Les finnois de Verikalpa sont de retour avec un troisième album, mêlant folk, death et black metal : Tunturihauta. Traduisible comme tombe des montagnes, cet album vise à nous présenter les morts qui se lèvent en hivers, affamés. De nouveau on va se prendre au jeu de leur musique, à la composition léchée et à l’exécution toujours aussi impeccable.

Les onze pistes de cet album vont s’enchaîner à une vitesse impressionnante, chacune étant cohérente avec la précédente. Verikauhu donne directement la température et, même soi ce qui nous est décrit est froid, la musique du combo réchauffe les cœurs. Le sextet parvient à mêler de manière très intelligente des guitares très techniques, des ambiances folk comme on aime et un chant de Jani toujours aussi puissant et intense. Comme je l’ai dit le reste de l’album est à l’avenant. Kalmoarmeija reste sur le côté dansant, tandis que Raivokansa se fait plus death. Face à cela d’autres morceaux comme Taisto et Talven Varjot sont plus dansant, plus power. Le groupe parvient parfaitement à mixer les genres, faisant de la voix de Jani, très black metal, le parfait contrepoint au reste de la production du groupe.

Tunturihauta est un excellent album, dansant et immersif, que l’on peut écouter en série. Verikalpa parvient de plus en plus à creuser son trou dans le milieu du folk metal, notamment grâce à la qualité technique de ses musiciens et la voix black de son chanteur. Une nouvelle fois un succès pour les finnois donc, et j’ai hâte de les retrouver sur scène également !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.