The Ruthless Leviathan – Wrath Of The Nebula

Découverte pour moi avec Wrath Of The Nebula qui, au-delà d’avoir un nom des plus poétiques et inspirants, propose un son qui m’a particulièrement épaté. Le mélange de death metal et de prog fonctionne à merveille, presque trop bien d’ailleurs. Le fait est que de voir quatre musiciens expérimentés proposer un nouveau projet est toujours un plaisir, surtout quand le résultat est un album de la qualité de The Ruthless Leviathan.

L’Intro nous démontre le côté prog du projet, avec cette envolée de piano, cette montée en puissance épique toute en douceur avant l’explosion sur D.N.A Of The Gods. Et là le groupe nous apprend la définition de death progressif : on retrouve la violence de death metal, sa technicité, associée aux envolées propres au prog, à la poésie qui peut se dégager de cette musique. Une excellente surprise pour mes oreilles. Et le plaisir continue avec Origin Of Creation. Ce mélange entre violence et mélodie m’épate un peu plus à chaque seconde. La musique du quartet est à la fois technique et intense. On sent la patte de Déhà sur les orchestrations et les claviers d’ailleurs, offrant un rendu encore plus épique à l’ensemble. When Galaxies Collide reste dans la même voie et nous en mets de nouveau plein les oreilles. Le déluge de notes et d’intensité continue avec l’excellent Serpo Planet 1964. Le moins que l’on puisse dire est que le groupe sait nous proposer un son particulièrement travaillé et prenant.

L’ensemble de l’album est du même acabit que ces premières pistes avec parfois certaines envolées encore plus puissantes. Je pense notamment aux chœurs sur Space Time Vortex, ou encore Ancient Gods Annunaki. Cette dernière piste est un petit bijou de presque six minutes qui nous propose un parfait condensé de la musique du groupe, avec encore plus d’épique dans les guitares. Juste impressionnant. On peut aussi citer Big Bang In Reverse qui propose un son plus brut, mais tout en gardant cette intensité si séduisante.

Wrath Of The Nebula fait partie de mes belles découvertes de cet été. Oui j’ai du retard par rapport à la sortie, mais au final ce qui compte est de se faire plaisir à l’écoute non ? Et je peux vous garantir que le plaisir est là… Le quartet impressionne à chaque seconde et je suis curieux de voir ce projet monter sur les planches un jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.