Ki-Oon est une maison reconnue pour la qualité de sa sélection de manga seinen, toujours pertinente. Et ce n’est pas ce premier tome de Leviathan qui va me faire changer d’avis. Les japonais ont une passion pour le huis-clos horrifique, comme Le Berceau des Esprits et son paquebot retourné, mais cette fois c’est au cœur d’un navire spatial à la dérive que nous allons découvrir le pire de l’humanité.

Monstre ou humain… qui sommeille au cœur des ténèbres ?
Au fin fond de la galaxie, le Léviathan, un immense vaisseau spatial, flotte à la dérive. Quand des pilleurs d’épaves s’y introduisent, ils découvrent le journal intime d’un collégien, Kazuma, relatant les événements qui ont eu lieu dans les entrailles du navire… À sa lecture, l’évidence s’impose : un survivant de la catastrophe se cache quelque part dans le dédale des ruines !
Des années plus tôt, le jeune Kazuma est en plein voyage scolaire vers la Terre. La fête tourne court quand des explosions d’origine inconnue détruisent une partie de la coque du vaisseau ! Voilà les passagers immobilisés au milieu de nulle part… L’adolescent et sa camarade Futaba surprennent alors une conversation entre leur professeur et un robot de maintenance : les réserves d’oxygène sont insuffisantes pour tenir jusqu’à l’arrivée des secours… Le seul espoir de survie est un caisson de cryogénisation niché au cœur du géant de métal. Or, il ne peut contenir qu’une personne… Malheureusement pour les élèves, l’enseignant comprend vite qu’il a été entendu. C’est le début d’une lutte sanglante pour préserver le secret !

Parlons déjà de l’aspect technique : Ki-Oon propose avec ce tome un livre plus grand qu’un manga classique, mettant en valeur un dessin de grande qualité. En effet le crayon de Shiro Kuroi est acéré et il vient nous dépeindre l’intérieur du Leviathan avec une foule de détails, un sens de la précision vraiment hallucinant. Au fil des pages le lecteur se prend au jeu de chercher ces petits riens qui donnent vie aux scènes sous nos yeux.

Scénaristiquement ce manga reste assez classique dans sa trame de départ : un accident se produit sur le vaisseau, des classes d’adolescents se retrouvent coincés et condamnés à une mort certaine et il ne peut en rester qu’un. Des années plus tard un groupe de pillards tombe sur le Leviathan et décide de l’explorer. Ils tombent sur le journal d’un des adolescents qui raconte toute l’histoire, et partent visiter le navire. La suite vous la connaissez sur le principe puisque des disparitions vont se produire, des meurtres, de la peur et de l’angoisse. La recette fonctionne bien, et même si elle n’est pas nouvelle Shiro Kuroi parvient à en faire quelque chose de très réussi. On se prend vraiment au jeu des découvertes des pérégrinations de ses héros.

Shiro Kuroi nous propose un excellent premier tome pour sa série Leviathan, mis en avant par une réalisation technique de l’éditeur impeccable. Un battle royale dans un vaisseau spatial, une ambiance angoissante et pesante, un regard sur la nature humaine. Leviathan est tout cela et bien plus encore…

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.