Originaire de Finlande, le combo myGRAIN, au nom plus qu’atypique, propose au public son cinquième album, intitulé V qui sortira le 2 octobre. Proposant un death mélodique d’excellente qualité, empreint de mélancolie, ils vont ravir vos oreilles.

L’ouverture sur The Nightmare et ce son d’orgue sombre et inquiétant donne un bel aperçu de ce qu’est la musique de ce groupe : immersive et mélodique. Alternant passages plus bruts avec une batterie puissante, et d’autres plus harmonieux, le groupe nous propose une musique technique et intense. Out Of This Life ne va pas aller dans une autre direction : dès les premiers riffs, très durs, on retrouve la patte des finlandais. Cette chanson se fait plus brute, mais pourtant sur le refrain les envolées sont juste épatantes. Summoned Duality enchaîne avec une virtuosité mélodique étonnante, combinée à une efficacité de la composition et du chant impeccables. Retour à un peu de lourdeur et d’efficacité purement death avec The Way Of The Flesh qui vient ajouter un peu de technicité et d’efficacité à l’album, mais également un poil de groove au niveau du chant. Haunted Hearts a servi de premier single avec, notamment un clip. De nouveau on retrouve une section rythme très bien équilibrée et puissante, presque metalcore dans le groove rythmique, puis les envolées sur les refrains passent merveilleusement bien, la voix rauque du chanteur faisant son office comme il convient. Les solis de guitare sont par ailleurs particulièrement réussis.

Seconde moitié de l’album avec The Calling. De nouveau des guitares très techniques, efficaces, tandis que le reste de la piste invite à la fois au headbang et au rêve. Début électro pour Game Of Gods, qui embraye très vite sur des guitares et une batterie juste impeccables de rythme. Une chanson magnifique, cachée au cœur de l’album et qui parvient à surprendre. Stars Fading Back se fait plus heavy, avec de superbes envolées de guitare qui emmènent l’auditeur très haut, Fathomless Freefall reste dans la même veine excessivement mélodique. L’album se conclue sur Waves Of Doom, piste de treize minutes ! Ce morceau confine au Doom et montre une autre facette de la musique du groupe, très technique, intense, et pourtant immersive comme jamais.

V est donc un excellent album, vous l’aurez compris. Le groupe poursuit sa progression vers les sommets, discrète mais pourtant efficace à grand coups de riffs efficaces. Une de mes très belles découvertes de cette rentrée.

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.