Groupe finlandais proposant un mélange de death mélodique et de doom, Slow Fall nous invite avec leur premier album, Beneath The Endless Rains, à pénétrer dans leur univers. Mêlant riffs accrocheurs et mélancolie musicale avec chant clair et chant saturé, on découvre avec eux une autre facette du metal finlandais.

Resonance et sa guitare solo ouvre les hostilités, invitant à un voyage dès lors qu’elle est rejointe par un clavier particulièrement réussi. Une entrée en matière impeccable de la part du groupe. Imméditament derrière on se retrouve pris d’assaut par les riffs efficaces de Accross The Cold. Une mélodie entêtante dirigée par une guitare parfaitement gérée puis le growl de Markus Taipale vient finir de nous convaincre de la qualité de ce que propose le groupe. Exile The Day se fait plus sombre, plus intense dans sa partie instrumentale avec des couplets mélancoliques assez doom et un chant clair qui passe sans difficultés dans les oreilles. Un changement de style des plus appréciables. Under This Corroded Sky continue dans la veine death melo en nous invitant à suivre le groupe sur les ailes de leurs guitares. Seul bémol de cette piste : je n’ai pas été totalement convaincu par le chant clair sur certaines parties. Un peu dommage car l’ensemble reste très bon. Witnesses to the Fall of Night marque le milieu de l’album avec un titre efficace, clairement scénique, avec des solis de guitare juste sublimes. Une belle démonstration de talent de la part du groupe.

Drown (Beneath The Endless Rains) vient ensuite proposer une ambiance plus sombre, plus intense. Cette ambiance à la fois mélancolique et mélodique passe très bien, malgré quelques soucis de stabilité sur le chant clair une fois de plus. When The Suns Collide nous offre ensuite la possibilité de headbanger joyeusement : rythme rapide, envolées de guitare, tout est là pour nous séduire.  Tomorrow is a Buried Hope propose une rythmique efficace et une ambiance puissante fort intéressante. Le chant clair passe mieux que sur certaines des pistes précédentes. Et l’album se conclue avec Everything Left With Nothing. Une intro la guitare solo puis un duo très intéressant mettant en avant une voix féminine en contrepoint du chant masculin. Vraiment prenant et une parfaite conclusion à cet album.

Avec Beneath The Endless Rains, Slow Fall marque les esprits. Un album parfait pour le début de carrière d’un groupe qui sera clairement à suivre à l’avenir tant ils parviennent à mêler composition intelligente et réalisation impeccable.

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.