Our Last Night – As it Is – Trabendo – Paris – 19/06/2019

Le 19 Juin dernier, Veryshow accueillait au Trabendo une soirée sous le signe du rock!

Depuis leur création en 2012, les As It Is n’ont cessé de progresser, et même depuis leur premier album en 2015. Au moins, visuellement, ce n’est plus des casquettes et des jeans skinny, mais plutôt des ombres à paupières, des costumes sombres, sans oublier la cravate. 

Leur son n’est pas totalement différent que lorsqu’ils ont commencé, mais il semble que leur musique ait un aspect plus sérieux après leur dernier album, The Great Depression. Patty Walters est un petit homme, mais il prend rapidement les commandes de la scène et de la foule, ses multiples sauts dans les airs et ses déplacements de scène nous montrent à quel point il est là pour son public. En fait, tout le groupe passe du temps avec la foule, et il devient difficile de dire si le groupe tire son énergie de la foule ou si la foule se nourrit du groupe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il n’a fallu qu’une ou deux chansons au concert pour que je sois aussi absorbé par l’excitation et l’énergie dégagées par le groupe. Le Trabendo reste une petite salle, mais ils ont joué comme si nous étions dans un stade, et ont pris le temps de s’intéresser personnellement à la foule, en montrant un côté attentionné que vous voyez rarement dans les groupes. Au moment où ils ont commencé à chanter la dernière chanson du set The Wounded World, j’ai compris la passion du public.

Our Last Night a toujours été un groupe qui suscite en moi des pensées controversées. D’un côté, mon cœur, épris de metalcore me convainc d’écouter leur musique dans l’espoir de trouver des riffs puissants. 

Mais d’un autre côté, mon cerveau rationnel réalise qu’OLN est un groupe de rock metal alternatif plutôt que post-hardcore à ce stade. Dès que leur nouvel EP Selective Hearing est sorti, j’ai décidé de tenter le coup. Et vous savez, je suis content de l’avoir fait.

J’ai enfin eu l’occasion d’assister au concert en ce 19 juin 2019, lors de leur tournée européenne pour défendre leur dernier album Let Light Overcome au Trabendo, à Paris. Plus connu pour leurs reprises sur Youtube, on va voir comment ça se passe en live.

Et ça n’a pas traîné, d’entrée de jeu, c’est Bury the Hatchet qui est balancé. La foule très féminine était très en attente et en feu dès l’arrivée d’Our Last Night. L’ambiance était là, c’est certain, mais je regrette qu’ils n’aient pas joué quelques tubes tels que Liberate Me ou encore Invincible. Comme je vous le disais, les reprises assez musclées d’Our Last Night étaient peut être très attendues, mais le groupe n’en a balancé qu’une seule Humble de Kendrick Lamar. Mention spéciale au bassiste qui était très en forme, quelques pirouettes acrobatiques avec sa basse aurait pu le mettre à terre. Qu’à cela ne tienne, il s’est bien débrouillé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Selon moi, ils ont livré un spectacle ni médiocre, ni impressionnant. La voix pêche un peu sur la justesse, la fatigue se ressent, mais au final, j’ai quand même passé un bon moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *