Michael Schenker Fest : live !!

Après un retour en 2012 sur le devant de la scène avec son groupe  » Temple Of Rock « , projet relativement Heavy pour le Schenk, 2017 est marqué par la sortie de  » Michael Schenker Fest: Live au Japon  » qui, contrairement au récent  » Temple Of rock « , se focalise sur le début de la carrière de Michael , en invitant sur scène les trois premiers chanteurs du guitariste allemand, alors qu’il officiait au sein de  » Michael schenker Group ( MSG ) » ( ça va je vous ai pas perdu en chemin? )

 

Après L’intro  » Searching for freedon  » Michael attaque le concert avec  » Into the Arena » , l’un de ses classiques: je vais passer sur la qualité de l’image ( relativement granuleuse et pas superbe en version DVD, le blu Ray s’en sort certainement mieux ), pour me consacrer à l’essentiel: le jeu de guitare du blondinet allemand …

Que dire? dès les premières notes du morceau, ont sent le guitariste inspiré et heureux d’être sur scène : fini les années au fond du gouffre, entre manque d’inspiration et alccol: le jeu du guitariste est fluide et limpide….

Suite à cet instrumental, arrive Gary Barden, le 1er chanteur de MSG, qui interprète les morceaux  » Mad Axeman », « ou encore  » Armed and Ready » , issus des premiers albums de MSG: Gary est en voix, les morceaux sonnent toujours aussi bien, …. un très bon début de show!!

S’en suit l’instrumental  » Coast To coast » morceau composé par Michael avec son frère Rudolph ( Schenker, fondateur de « Scorpions « ) qui fait plaisir au public, avant que ne monte sur scène Graham Bonnet, vocaliste ayant chanté en 1982 avec Michael ( sur l’album  » Assault Attack » )

Le chanteur donne de la voix, autant sur les classiques ( » Assault Attack ») que sur des morceaux moins souvent interprétés en live….

La dernière partie du concert voit la venue de Robin Mc Auley, qui a sortit 3 albums avec Michael ( sous le nom « Mc Auley schenker Group »), afin d’interpréter les morceaux  » This is my Heart », »Save Yourself » et  » Love is not a Game « .

Le chanteur ( ayant aussi travaillé avec Survivor ( 2006-2011 )) fait des merveilles, et la guitare du Schenk écrase tout sur son passage : les parties de guitares sont impressionnantes de virtuosité et de feeling, et l’on comprends aisément pourquoi Michael a influencé autant de guitaristes ( Kirk Hammett en premier) et pourquoi il fait figure d’icône.

 

Le concert se termine sur le morceau « Doctor Doctor » , en réunissant les 3 chanteurs ayant participé au concert,pour un final fort sympathique  et, après avoir écouté ce live, une seule question se pose: à quand la France ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *