pierres de pouvoirDavid Gemmell est considéré, fort à raison, comme l’un des précurseurs de la fantastique et l’un de ses maîtres incontestés. Bragelonne, qui possède les droits du catalogue de l’auteur du génialissime Légende, a publié il y a peu une Intégrale de sa saga « arthurienne », si l’on peut la qualifier ainsi… À travers un diptyque bien dense, le britannique nous propose sa vision du mythe arthurien, mâtiné de combats et de grandioses légendes.

L’illustration de Didier Graffet est dans la veine de ce qu’il produit habituellement pour les éditions Bragelonne des romans de Gemmell : inspirant mais manquant, à mon sens, de dynamisme alors qu’on l’a vu proposer des productions bien plus intéressantes dernièrement. La quatrième par contre nous mets directement dans l’ambiance sans barguigner :

La terreur et le chaos frappent le royaume de Bretagne. Le roi a été assassiné par des traîtres et l’Épée de pouvoir a disparu. Les armées d’invasion se fraient un chemin sanglant à travers le pays, guidées par la Reine Sorcière et un seigneur mort-vivant. Le seul espoir repose sur le jeune Thuro. Le sang des rois coule dans ses veines, et l’épée légendaire lui revient de droit. Il devra tenter d’instaurer la paix dans son royaume, malgré des menaces toujours plus puissantes. 
Bientôt, tous le connaîtront sous le nom d’Uther Pendragon…

Comme à son habitude Gemmell commence à envoyer du lourd des les premières pages, même si avant de se plonger dans le roman, on est invité par l’auteur à lire une brève note où il annonce clairement que son livre n’est pas une écriture précisé du cycle arthurien mais bel et bien son interprétation, la manière dont il l’aurait vu se dérouler. Ce bref avant-propos était clairement nécessaire parce qu’immédiatement les distances sont prises avec le canon classique du mythe tel qu’on le connaît. Comme je le disais des les premières pages la situation est posée et les combats commencent à s’enchainer, l’éducation du jeune Thuro venant les émailler.

L’ensemble est particulièrement bien construit et le lecteur ne s’ennuie pas une fois pendant toute sa lecture. L’auteur parvient parfaitement à conjuguer les éléments de son histoire pour les mener au dénouement que lui souhaitait, et non celui attendu par les avides lecteurs. Bien entendu, comme à son habitude, il nous laisse avec entre les deux tomes une attente fort bien amenée. L’enchainement entre les deux opus de l’intégrale se fait parfaitement, comme si ils avaient été conçus pour s’emboiter à merveille au sein d’un seul et même livre…

Comme à son habitude l’auteur nous propose un roman dynamique, bien écrit ou l’action, parfois totalement irréaliste soyons francs, prend la place numéro 1. La traduction est elle aussi de bonne facture, ce qui permet de profiter simplement du plaisir de lecture.

Les Pierres de Pouvoir est un diptyque de David Gemmell qui est moins connu du grand public mais qui n’en est pas moins intéressant sur bien des aspects. Sa vision du cycle arthurien, la manière dont il conjugue l’ensemble, donne vraiment un goût particulier à la sauce qu’il nous livre ici. Si vous aimez l’heroic-fantasy jetez-vous sur cette intégrale qui vous permettra de lire la totalité en un seul volume, elle vaut quand même le coup…

Les Pierres de Pouvoir

David Gemmell

Bragelonne

25 €